nouveau 'poème' de jeunesse

tendresse

COEUR TRISTE

(je propose ce 'vieux' poème écrit à l'âge de 17 ans : le bel âge mais j'étais trop sensible -c'est toujours le cas- et trop romantique :

Le soleil s'obscurcit dans mon coeur qui se meurt

Les ténèbrs ont lui comme un bel anneau neuf

Et les oiseaux de proie se disputent mon sang

Et les bêtes féroces s'acharnent en riant.

Ce bonheur éphémère n'était qu'une illusion

Ces joies brèves et secrètes n'étaient que trahison

Il se retouve avec son vide habituel

Sa cruelle noirceur, sa nuit presque éternelle.

Se retrouvant stupide et plein de désarroi,

Etonné, égaré, il cherche et ne voit pas

L'oasis qui pourrait rafraîchir ce désert

Et faire rayoner et son sable et ses pierres.

Il espère pourtant ce coeur bête et vil,

Il demande l'amour comme l'eau qui pétille

Et il attend le coeur, le coeur qui ne vient pas,

Le coeur qui lui dirait : mon amour me voilà !

Report this text