Ô miracle !

Hervé Lénervé

Qui a dit que l’Eglise ne se modernisait pas ?

J'ai eu une enfance catholique, messe, catéchisme, communion solennelle, enfin la totale. Avec les copains on n'y croyait pas trop, les parents nous poussaient mollement, en pensant certainement, que cela ne pouvait pas faire de mal. A l'époque c'était comme ça.

Ensuite, pour la majorité dont je suis, on reprenait une vie laïque.

Or, il m'est arrivé de retourner dans une église à l'occasion du mariage d'un ami. Cela ne me posait pas de problème particulier, je suis d'un anticléricale modéré, j'ai pu seulement constater que les rites avaient un peu changé.

A un moment, le curé avait dû donner le top, perdu dans mes pensées, je n'avais pas trop suivi le déroulement de la cérémonie. Chaque personne se tourne vers son voisin de droite et lui dit « Que Dieu soit avec toi » en se serrant la main. Moi je n'avais pas saisi la phrase de ma voisine, j'ai cru qu'elle se présentait, donc je lui répondis « Enchanté, Hervé Lénervé. » A son regard, je sus que ce ne devait pas être la bonne réponse, effectivement quand on doit répondre « Que le Seigneur soit avec toi également », « Hervé Lénervé » ça fait un peu court.

Mais je n'étais qu'au début de mes surprises.

Alors que la messe, selon mes estimations approximatives, devait toucher à sa fin, la lumière dans l'église changea de couleur, elle devint d'un violet du plus bel effet avec des reflets qui tournaient tout autour de nous, je me dis que ce devait être les rayons du soleil à travers les vitraux, mais il n'y avait pas de vitraux, des spots peut-être. Puis l'orgue entama un chant mélodieux, magnifique, mais il n'y avait pas d'orgue, une sono, sans doute. Ils sont forts ces curés d'aujourd'hui pour créer du Sacré.

Enfin le couple de jeunes mariés devant Dieu s'avança vers l'autel en se dévêtant et fit l'amour dessus, alors que les invités leur lançaient du riz.

En sortant de l'église je me dis que les mœurs avaient bien changé par rapport au temps de mon enfance.

Report this text