Pink is Black

Juliet

Sur la table de billard,
servir de point ultime aux joueurs de l'ardeur.
Faire s'élever les enchères et monter la chaleur.
Au cœur des clameurs,
la sueur emmêle les heures.


Créateur de fantasmes.

Trouver sa raison d'être dans une vie d'artifices,
provoquer la déraison des autres dans un vice sacrifice.
Jouer avec les travers de l'envers.
Sur un dos mineur ou majeur,
trouver aveuglément son bonheur.

Les prix augmentent avec les cris.
Sous un manteau de fourrure chercher le corps de la dorure.
Avec délectation y passer ses mains et sans hésitation y trouver son gain.

Être le fruit des convoitises et les laisser goûter au jus du vulgarisme.
Donner la cerise sur le gâteau à celui qui mettra le prix du papier cadeau.
Le plaisir d'effeuiller la provocation à l'état pur
pour saisir l'intérêt de l'inflation de l'état dur.
Sur la table de billard,
jouer avec les milliards.

Derrière la cécité du bandeau noir d'un jeu de colin-maillard,
sentir les frissons sur la peau, les brailles de l'envie mêlée d'ennui.
Travestir son apparence et la réalité,
et feindre l'indifférence face à la différence.

Au milieu des lumières tamisées et des volutes de fumées,
jouer au grand et coucher avec de l'argent.
Provoquer la morale et rompre avec la normale,
et avoir son emprise de charme
sur celui que la mainmise arme.
Se séduire et se réduire.
Se vendre, s'étendre et se détendre.
Enterrer ses rêves morts dans le corps de l'encore.
Ne plus jamais mettre fin à sa faim.


Un sourire aux lèvres illuminant son visage,
il attend qu'une sève coule sur ses rivages.

Sur la table de billard,
servir de décoration et assouvir les passions.
Tant que l'argent aura de l'odeur,
sa saveur aura de la valeur.

Sous ces deux torses en sueur,
ils font une entorse à leur cœur.


Et chaque soir, sous la lumière ou dans le noir,
espérer secrètement, au milieu des gémissements,
un morceau de tendresse laissé dans l'ivresse.


(écrit le 7 février 2011)

Report this text