Pipo Flûtiaux

divina-bonitas

Incompréhensible. Perdu 6/4, 6/2, le match de ma vie, contre un vieux. Comment ai-ju pu, moi, Pipo Flûtiaux, moi, mon nombril, mon corps d'éphèbe, mes chaussettes rayées, me laisser bananer par un pépé? Mes espoirs d'avoir mon nom à la Une des médias s'effondrent. Me voilà comme un abruti, vautré sur mon lit à midi. J'ai tout fait pour exister, être enfin une célébrité, sortir de cet univers dépassé, virer cette Toile de Jouy qui ne me fait pas bander. Je voulais un loft où m'éclater, couvert de béton ciré, mettre de la musique à fond, des néons, que ça tourne rond. C'est mort. Je suis fait comme un rat. Les ombres du passé me rattrapent. Plutôt crever que d'y retourner. Même plus envie de jouer. Les promesses, celles des coachs et celles que je m'étais faites, c'était du pipeau.

  • Merci L.G et Junon. Ceci dit, faute de coeurs appréciatifs, je comprends que ce texte sans doute trop décalé provoque plus de rejets que d'adhésions. Je sais pourquoi. J'ai choisi un angle vif, j'assume.

    · Ago over 7 years ·
    Img 1518

    divina-bonitas

  • Moi cette photo m'a fait complètement "caler", alors bravo pour l'inspiration !!

    · Ago over 7 years ·
    Jos phine nb 7 orig

    junon

  • oh, pas de souci, je trouve ça intéressant justement les différences de perception, c'est ça qui est bien...la liberté du regard....

    · Ago over 7 years ·
    Dsc08108 150

    lg0

  • Je trouve qu'il y a quelque chose de franchement violent (les rats morts) dans cette photo et de totalement décalé: d'une part, le contraste entre le mec qui semble sortir d'un magazine de mode sportive, super clean, avec à ses pieds des rats crevés, et l'environnement hyper classique (parquet vernis, toile de Jouy, draps blancs de bonne qualité). La lumière à droite représente le présent et l'ombre à droite le passé. J'ai ressenti cette photo (peut-être à tort) comme une succession d'allégories, au fond assez voire super trash, qui pourraient se résumer par "la vie et ses promesses, c'est du pipeau, je vais finir comme un rat mort dans un linceul blanc dans un foutu cercueil de chêne...est-ce que ça vaut le coup? La vie se joue comme dans un match de tennis, un coup de chaque côté de la bande du filet, droite/gauche (répétition), sans certitude du résultat, la mort en arbitre, c'est un combat que je ne suis pas certain de gagner" C'est ce que j'ai voulu dire, maintenant...

    · Ago over 7 years ·
    Img 1518

    divina-bonitas

  • C'est vrai que cette poupée de celluloïd m'a inspiré autre chose, et la seule qui finalement accroche dans le décor, c'est ces foutues chaussettes de tennis à rayures bleu blanc !!!comme si elles étaient totalement incongrues...bref il est chouette ce texte

    · Ago over 7 years ·
    Dsc08108 150

    lg0

Report this text