Poème du matin 3 Hommage aux femmes

divina-bonitas

Je veux écrire un poème,

Pour toutes les femmes que j'aime,

Pour toutes celles que je vois,

Chaque jour, encore une fois,

Se débattre sans cesse,

Cachant parfois leurs tristesses,

Se levant à l'aube,

Bonnes soeurs sans aubes,

Enfilant une paire de collants,

En vitesse, y a pas le temps,

Réveillant les enfants,

Les petits, les plus grands,

Vite, ranger la table,

Un bonnet, le cartable,

Ne rien oublier,

Fermer la porte à clef,

C'est reparti pour un tour,

Courir encore un autre jour,

A la crèche, à l'école,

Racheter un pot de colle,

Signer un autre papier,

Une note sur un cahier,

Prendre le métro ou l'auto,

Foncer au boulot,

Sourire, c'est presque trop,

Femme au foyer, comment dire?

Savoir que c'est souvent pire,

Lessives, vaisselles, ménage,

Mon Dieu, qu'est-ce que j'enrage!

Téléphonne sonne, dring!

"Venez chercher votre Djinn,

Il est malade et se tord,

Faut l'emmener "au" doctor",

Le portable résonne,

Le mari cherche la patronne,

L'a oublié ses clefs,

Pourra pas rentrer,

Tant pis pour le coiffeur,

Pas le temps pour les fleurs,

Le temps de rentrer, il sera l'heure,

De repartir toute en sueur,

Faire les courses encore,

Une autre contrainte par corps,

Sans rien oublier,

Ni le beurre ni le thé,

Ni les ballons pour l'anniversaire,

Ni le cadenas pour le vestiaire,

Demain y a match pour l'aîné,

Festivités pour le dernier,

La grande arrive en larmes,

"Il m'aime plus, c'est un drame!",

"Mais non, c'est la vie, mon chaton,

Laisse tomber, c'était pas le bon"

La cloche sonne, c'est pas possible!

Le témoin de J.C vendant sa Bible,

Manquait plus que lui, c'est le pompon,

Ce coup ci, j'vais être ronchon,

Faut repartir au conservatoire,

Chercher Jules et sa guitare,

Après, il faudra suivre les devoirs,

Et c'est comme ça tous les soirs!

Hommage à mes amies,

Mildred, Françoise et Nathalie,

Christine, Ghislaine et Sophie,

Pascale, Myriam et Dominique,

Anne, Andrée et Marie,

Mères courages, femmes de coeur,

Toutes celles qui n'ont plus les bras d'une mère pour pleurer,

Toutes celles qui doivent faire front sans rien lâcher,

Qui représentent l'équilibre du foyer,

Qui doivent éduquer sans blesser,

Encadrer sans (se) décourager,

Tenir la barre sans dévier,

Faire à bouffer toute l'année,

Zen et stoïques, aller accoucher,

Le dimanche, sourire à Mémé,

Rester debout, même alitées,

Rester fidèles, parfois trompées,

Sans oublier de porter,

De beaux soutiens-nénés!

Sans oublier de rester belles,

Sans oublier de rester Elles.

Report this text