Si vous m'aimez (Rondeau)

myrrha-el

Si vous m'aimez, pourquoi le cliquetis
De ce trousseau, que vous tenez, Marquis,
Toujours serré au fond de votre poche?
Auriez-vous donc à me faire un reproche?
Craindriez-vous qu'un autre me conquît ?

À vous promise, depuis que je naquis,
J'ai prié Dieu que vous fussiez gentil
Pourquoi, seigneur, tremblé-je à votre approche
Si vous m'aimez?

Pourquoi m'offrir des jupons d'organdi
Et m'enfermer dans ce lieu si petit?
Je ne saurais rester dans votre coche...
Laissez-moi donc courir avec mes proches
Les antiquaires de la rue Paradis,
Si vous m'aimez.

02/02/2011

Report this text