Solaire

Patrick Gonzalez

Puis vous, solaire et lumineuse, vous m'avez tout donné et vous m'avez tout pris. Tour à tour docile voyageur, explorateur hardi, j'ai découvert  en vous de si beaux paysages, des terres inexplorées, et des vallées fertiles. Lentes ondulations, ballet de chairs tendres. Arrimés l'un à l'autre, soudés par ce désir qui roule dans nos ventres.

Quand viens le maelstrom, lorsque le sang bourdonne  et cogne dans les tempes, ce lourd balancement accroché à vos hanches, ce vertige enivrant du plaisir en cadence.

Plus tard, c'est moi collé à votre flanc, vaincu et frémissant aux pièges de peau nue .”Vous êtes si belle, vous l'ai je dis ?”

Report this text