Spermato

Colette Bonnet Seigue



-          Au secours ! Je me noie ! Hurla Spermato.

 

-          Chacun pour soi ! Dit en le bousculant Spermanaudo qui crawlait à la recherche d'Ovocity pour la gloire du trône.

 

-          Y a pas idée d'avoir de l'ambition, un minus de ta sorte ! Tu n'as aucune chance ! Regarde mes prouesses !

 

Petit Spermato regarda Spermanaudo avec envie, il manquait de muscles, mais, lui, avait l'âme romantique. Il rêvait déjà à l'élue de son cœur. Pour se faire, il s'y prendrait autrement, doucement, se laisserait glisser parmi les milliers de concurrents prétentieux. Il avait en plus cette tendresse caractéristique qu'aimaient tout particulièrement Fallopie et les ovules, très friands de la chose.

           

            C'est vrai que Spermato avait grandi en Gamète prometteuse, à puissants flagelles. Hélas ! Sa petite taille faisait tache parmi les costauds congénères qui à la course le dépassaient de plusieurs longueurs. Pauvre Spermato ! Il était à chaque fois la risée du troupeau. Mais, il n'avait pas dit son dernier mot pensant que l'agilité de sa petite taille lui servirait peu ou prou. Alors, il suivit tant bien que mal sa ligne de conduite en brasses régulières, efficaces.

 

            Pour l'instant, pas un ovule en vue. Il y en avait bien un, un énorme tombé directement avec fracas de Fallopie, (le genre à plaire à Spermanaudo) mais, il lui fit si peur qu'il but la tasse à gros bouillon.

            Il préférait la douceur du canal déférent (où il aimait se laisser porter sur son courant) aux vagues olympiques tapageuses de ses congénères. Lui, avait la sagesse des plus fragiles : «  Qui va piano va sano ».

 

-          Hé ! Spermato ! Lui cria un autre gros essoufflé, t'es pas prêt de gagner à cette allure !

 

« On verra bien » ! Pensa –t-il au fond de lui. Il continua sa route en rêvant de    se donner corps et flagelle, en entière osmose pour la postérité. Un parcours de combattant qu'il pensait assumer malgré ses mensurations.

           Les Vingt-trois chromosomes au complet, rien ne pourrait entraver la rencontre !

 

-          Allez ouste ! Microbe ! Barre-toi !!! lui hurla un autre.

 

Spermato ne riposta pas, il était à présent dans la courbe de Fallopie qui l'accueilla avec envie.

 

Mes amis ! Quels embouteillages à l'arrivée. Certains, trop empressés s'écrabouillèrent, occis, contre la paroi ovocytaire.

 

- C'est moi ! Pas lui ! C'est moi le premier ! Quel brouhaha !

 

Bref, une intempestive cacophonie de spermatozoïdes en rut et en piteux état, l'œil hagard, le flagelle mou, s'était formée en Ovocity (l'ultime bastion à franchir). Tandis qu'arriva Spermato frais comme un gardon, grâce à sa petitesse, se fraya sans problème un passage à travers la mêlée, quand, soudain il vit une petite brèche, y entra vivement. Au même moment, la porte se referma derrière lui laissant ses confrères sur le carreau.

 

Aussitôt Ovocity s'illumina.

 

-          Waouh ! Dit-il émerveillé en se plongeant dans la béatitude de ce magma solaire tentateur. Il s'y endormit dans un rêve cotonneux.

 

Ce fût une délicieuse rencontre. Ovulise le choya et lui offrit le plus doux des nids. Il l'honora de son inné délicatesse et y déposa ses chromosomes au complet en offrande amoureuse.

 

Aujourd'hui du haut de son paradis, il admire tout fier le fruit de son épopée en craquants babillages…

 

 

Report this text