Tam-tam

Patrick Gonzalez

Peinture Malcolm T Liepke

Respirer lentement, tout l'air que l'on me donne.

Essayer de calmer cet immense vacarme.

Quel fou a donc crée, pareil métronome,

résonnant de partout, comme une folle alarme.


Quel sang bouillonnant, quel tam-tam géant,

caisse de résonance, d'un invisible vent.

D'où vient encore ce terrible fracas?

J'appelle les urgences, qui ne m'entendent pas.


J'ai compris, je le sais mon âme a pris les armes,

c'est elle, la voilà, belle qui vient vers moi.

Ces battements fous, allumés à son charme.

Elle affole mon cœur,  mon tambour d'émoi.


Report this text