Testament

Julien Darowski

Une lecture est jointe comme toujours.

Que tout est soudain noir et le jour et la nuit :
Lugubre dépotoir d'où le soleil s'enfuit.
Ô triste ventriloque ! Ô manège sordide !
Rien ne s'entrechoque en ce monde stupide.


Pas le moindre rayon qui pénètre la peau.
Quelle est cette prison sans lumière et sans eau ?
L'abandon ! Le cachot ! Personne ne vous aime ?
Préférez l'échafaud à l'atroce anathème.


Vivez comme un volcan se prépare à jaillir
Hors des limbes du temps passé et à venir.
À quoi bon se soucier de l'âge des étoiles
Quand se meurt à nos pieds la candeur d'un pétale ?


Si l'infini du ciel n'était qu'une illusion,
Un miroir démentiel de chimères sans noms ?
La vie bat dans nos mains ; les veines pour racines ;
Des forêts de sapins poussent de nos poitrines.


L'abîme est le berceau où la tristesse dort
Et l'Enfer un bourreau dépourvu de remords.
Qu'importe que l'on soit saint, martyr ou victime,
Nos enfants seront là pour juger de nos crimes.


Je suis fils de la Terre, aveuglé par les cieux,
Mon âme millénaire est un bûcher en feu
Sur lequel tout s'enflamme et la pierre et le marbre,
Quand l'acier de ma lame assassine les arbres.


Hors de moi rien ne sort ; je ne suis qu'un nombril.
Combien faut-il de morts et de siècles d'exil ?
N'avez-vous pas assez décapité de têtes ?
Pourquoi donc sacrifier ces misérables bêtes ?


J'en appelle à tous ceux qui croupissent en bas :
Les mendiants miséreux, les sans-dents, les sans-voix.
Ensemble révoltez-vous en marée humaine !
Oubliez les armées et les guerres lointaines !


L'élu ne viendra pas plus qu'un être divin
Et le sang que tu bois n'est rien que du vin.
Prie, crois si tu le veux mais sans mettre ta vie
Entière aux mains de Dieu ou d'un autre Messie.


Pas un discours ne peut remplacer la chaleur
D'une main qui se veut un rempart à l'horreur.
Hérésie que d'attendre un quelconque miracle !
Rien ne naît de la cendre et nul n'est oracle.


Ne craignez pas demain, ici et maintenant,
Aimez votre prochain sur chaque continent,
Mais ne vous soumettez jamais à la puissance
D'une divinité pour votre délivrance.


À toi, seul, triste, sale, usé des longs combats :
Tu n'es que mon égal ; je marche dans tes pas.
Peu importe l'hiver et le froid qui nous hante,
Je resterai le frère à la foi bienveillante.


Si je le dois, j'irai recoudre un à un
Les mourants, les blessés et tout le genre humain.
D'un fil d'or et d'amour, je les ferai revivre.
Où est-ce que tu cours ? Tes armes sont les livres.


Peinture : « La Descente aux Limbes » vers 1575 d'un peintre inconnu mais inspiré par l'univers de Jérôme Bosch ( 1450 – 1516 )
Musique : « Partita pour violon seul nº 2 : Chaconne » composée entre 1717 et 1723 par Jean-Sébastien Bach ( 1685 - 1750 ) et interprétée par Nathan Milstein
Texte et lecture : « Testament » par Julien Darowski le 8 octobre 2017
Version sans musique : https://soundcloud.com/julien-darowski/testament ou https://youtu.be/sFTkDHcWS5s
  • Je ne crois, comme vous, en aucun être divin. Les croyances n'ont amené que guerres, emprise d'hommes sur d'autres, depuis la nuit des temps d'ailleurs. Je ne comprends pas qu'à notre époque, certains croient encore à ce genre de fadaises. Je ne parle pas de ceux, qui, endoctrinés depuis leur plus jeune âge y croient "dur comme fer" mais les autres ? Qu'ils regardent simplement quelques émissions scientifiques ou qu'ils lisent quelques revues. Moi, je crois en la bonté de certains hommes, ça vaut toutes les idoles !
    Je veux conclure en vous félicitant une fois de plus pour la beauté e votre poème !

    · Ago over 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci infiniment Martine. Comme vous, je ne peux accepter l'idée que certaines choses soient divines et d'autres non. Tout est sacré ou rien ne l'est. Nous avons construit notre civilisation autour d'une étrange idée : l'homme serait un être supérieur. Et nous voyons chaque jour encore les dégâts collatéraux induits par cette pensée vaniteuse. Qu'ai-je de plus qu'un arbre ? Je me sens à la fois ruisseau, tempête, poussière d'étoile, diamant et caillou. Ma parole ne vaut pas plus qu'un chant d'oiseau ou de baleine.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

  • Décidément... chapeau bas !

    · Ago over 2 years ·
    Zt245dd

    redstars

  • Je ne l'aurais pas dit avec autant de talent et de verve, mais je peux t'affirmer que nous sommes d'accords

    · Ago over 2 years ·
    Gaston

    daniel-m

    • Merci Daniel. Content que nous partagions certains points de vues parce qu'en ce qui concerne l'humour, nous avons bien du mal...

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

    • Mais kessk'il a mon humour ??? ;o)

      · Ago over 2 years ·
      Gaston

      daniel-m

  • Se la justesse dans un poète sombre et pourtant si proche de la réalité. ..

    · Ago over 2 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci encore de me suivre. Il n'est pas aussi sombre que l'on croit. C'est peut-être, avant tout, un hymne à la liberté et à l'émancipation. Mais chacun lit avec des yeux différents. Bien à vous.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

  • Habité ! Un texte biblique (bien qu'il s'en défende :) )

    · Ago over 2 years ·
    Photo

    Susanne Dereve

    • Merci Susanne, entièrement d'accord sur la dimension biblique. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que je l'ai appelé : « Testament ». Ceci dit, je ne prêche que pour l'empathie, l'amour et la bienveillance. En cela, je suis croyant. Bien à vous.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

  • Superbe ! Quelle force ! J'adhère totalement ! Un très beau texte. (attention : décapité)

    · Ago over 2 years ·
    Autoportrait(small carr%c3%a9)

    Gabriel Meunier

  • Voilà qui me plait davantage vous devinez pourquoi. Tout en restant fidèle à votre style, savamment vous lachez, ici et là, quelques anathèmes de bon aloi, autant de coups de lames au non-sens, révolte salutaire et , pardonnez cet horrible mot, hygiénique, par les tps qui courent.

    · Ago over 2 years ·
    Img 20190210 205453

    enzogrimaldi7

    • Pour tout vous dire j'ai même hésité à vous le dédier... Je me méfie toujours de l'art qui se veut engagé avant tout. Il y a d'ailleurs, ça et là, dans mon texte quelques facilités que je gommerais sans doute si je n'avais pas déjà terminé l'enregistrement. Mais j'ai voulu tout boucler en une seule journée pour passer à autre chose. Bref, merci encore de me suivre aussi fidèlement.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

Report this text