21 heures, rue de Paris.

mamselle-bulle

Rue de Paris. 21 heures. La nuit commence à tomber.

Max avance, la trouille au bide dans les rues d’Amiens.  .

Un pas devant l’autre, il hésite, puis avance triomphant vers sa destination.

La cathédrale se dessine au loin, majestueuse.

Il marque un temps d’arrêt, prend une photo, comme pour immortaliser l’instant.

C’est drôle se dit-il je n’avais jamais remarqué la beauté de cette architecture, si l’amour se pointe ce soir, j’arrête l’escalade, mon C.A.P pâtisserie et je deviens architecte.

Max presse le pas. Il se croit en retard.

Il se met alors à courir, ce serait balot d’arriver en retard à son premier rencard.

Il se ravise très vite, mieux vaut arriver en retard que transpirant.

Le voilà au point de rendez-vous, en premier.

Il voit un banc, se pose dessus, la cathédrale lui fait face.

Il regarde sa montre, 21h10, il est en fait en avance.

Vingt minutes devant lui, il sort une cigarette.  La première bouffée de nicotine l’apaise, il se ravise et jette sa clope en imaginant que l’élu de son cœur puisse ne pas aimer les fumeurs.

Anxieux mais prévoyant, il sort son parfum pour masquer toutes preuves de son addiction.

La nuit tombe un peu plus, il commence à pleuvoir, le temps lui semble long, Max angoisse, il va être décoiffé.

L’air se rafraichit autant que son cœur, il commence à douter. Regarde à nouveau sa montre et sort son téléphone. 21h45, pas de mails.

Max relativise, pas de doute, l’amour était présent dans le dernier mail.

Pour s’en convaincre, il se remémore les dernières conversations virtuelles qu’il a eu derrière son écran.

Cela fait un moment qu’il tchate avec cet homme qu’il a le sentiment de connaître depuis toujours.

Il s’appelle Alex, c’est lui qui l’a contacté. Max hésitait au départ à s’inscrire sur ce site de rencontre.

Max a 22 ans et n’a jamais eu d’expérience avec un autre homme préférant ignorer son attirance pour éviter le rejet.

Mais là, à cet instant précis, il se fout de l’avis du monde, il est heureux et si l’alchimie opère alors il dira tout.

Max a envie d’escalader la cathédrale et d’hurler son amour, mais Alex n’est toujours pas là.

Max commence à s’inquiéter, s’imaginant qu’Alex ait pu avoir un accident et se fait les pires scénarios : enlèvement, assassinat, complot ou le pire de tout, une rencontre imprévue avec un autre.

Max sort son téléphone, prêt à envoyer un mail,  puis se ravise, s’il l’envoie maintenant et qu’Alex est en chemin, il va le prendre pour un fou, changer d’avis et faire demi-tour.

Alors Max attend, encore, il se fixe 22h, après ça il lui enverra un mail et si à 22h30 il n’est toujours pas là, il s’en ira mais pour l’instant, il ne peut pas partir, il est sur qu’il va venir, ça ne peut pas se passer autrement.

Max grelotte sur son banc, trempé par la pluie, il patiente courageusement, l’amour nous donne des forces insoupçonnées.

22h02, mail envoyé :

Mon Alex,

Je t’attends au point de rendez-vous que tu m’as indiqué. Il est 22h et tu n’es toujours pas là. Peux-tu me dire si tu as changé d’avis ?

Cela me briserait bien entendu le cœur et tous les os mais je préfère savoir la vérité.

Il me tarde de te voir enfin pour de vrai.

Avec Amour, ton Max.

 

Max devient fou, il est 22h15 et toujours pas de nouvelles. Il est en colère.

Un bip retenti, il s’empare de son téléphone, les mains trempées, les doigts gelés, le cœur battant au rythme d’une mer déchaînée.

Max prend une grande inspiration, comme pour se donner de la force et lit :

Salut la tapette !

On t’a bien pris pour un con, ton Alex c’est du vent, du bidon.

On a toujours su que t’étais une tafiole, déjà à l’école tu nous matais sous les douches espèce de sale pervers. Alors c’était facile, nous étions certains que tu tomberais dans le panneau.

( PS ) : On a déjà envoyé, la copie de tout tes mails à tes potes, ainsi qu’à tes parents. Si j’ai bonne mémoire, ton père n’est pas du genre tendre pas vrai ?

Allez, salut ! N’essaye pas de nous retrouver, t’inquiète, on le fera, et si ton père cogne pas assez fort, on finira le travail pour lui.

 

Max eu envie de vomir, une douleur lui déchira la poitrine.

Il ne savait plus quoi faire, il eut le sentiment que dix camions lui avait roulé dessus.

Il regarda partout autour de lui comme si sa vie était menacée.

Comment allait-il faire ? Si ces types disaient vrai, son père allait le tuer.

Sa mère tenterait encore de le défendre en prenant elle aussi quelques coups.

Le temps semblait figé. Il eut le sentiment que le sol s’écroulait sous ses pieds.

Son portable sonna, c’était son père, son rythme cardiaque accéléra encore.

Qu’allait-il pouvoir dire ?

Il décrocha, son père hurla qu’il n’était plus son fils, qu’il allait le rejoindre et qu’il allait prendre la raclée de sa vie. Max entendait sa mère pleurer derrière, suppliant son mari de ne pas faire de mal à son Maxou. Max chuchota avant de raccrocher : Dis à maman que je l’aimerai toujours…Je suis désolé Pa’ de ne jamais avoir réussi à être le fils que tu voulais avoir…

Max rangea son téléphone, trempé de larmes et de pluie, il releva la tête, la solution se trouvait là, devant lui.

Sa passion pour l’escalade le poussa à s’approcher de la cathédrale, il regarda autour de lui, pour une fois, l’endroit était désert.

Il prit cela pour un signe et commença à escalader, au moins, là haut, son père ne pourrait pas venir le chercher.

Max y mit toutes ses forces, mais une fois arrivé à la moitié de son but, son pied mal positionné glissa. La chute fut longue, l’impact bref.

Max senti tous ses os se briser lorsqu’il toucha le sol et entendit :  Max, noooon, mon fils… !

Il leva les yeux une dernière fois, vit un homme s’accroupir près de lui, un regard plein d’amour. Celui d’un père qui montra pour la première et dernière fois ses sentiments pour son fils.

Un geste, un mot, un temps, trop tard. L’issue d’une mauvaise blague dans une nuit noire.

Le corps de son fils dans les bras, le père hurla, hurla.

 

  • Merci beaucoup pour vos jolis mots. Le thème m'a beaucoup inspiré.
    Archange flippé, comment fait-on pour rajouter un tag après avoir valider l'inscription ?
    Je ne suis pas ici depuis longtemps et n'ai pas encore tout cerné ^^
    Merci encore pour vos mots, ils me donnent un petit peu de confiance.

    · Ago about 6 years ·
    Dscf0320

    mamselle-bulle

  • Merci beaucoup pour vos jolis mots. Le thème m'a beaucoup inspiré.
    Archange flippé, comment fait-on pour rajouter un tag après avoir valider l'inscription ?
    Je ne suis pas ici depuis longtemps et n'ai pas encore tout cerné ^^
    Merci encore pour vos mots, ils me donnent un petit peu de confiance.

    · Ago about 6 years ·
    Dscf0320

    mamselle-bulle

  • Waouh, ça c'est vraiment une mauvaise blague, qui laisse un goût amer...bravo!

    · Ago about 6 years ·
    Noir

    suzelh

  • Tu as toutes tes chances pour le concours. N'oublie pas de mentionner " concours mauvaise blague " ou toute autre référence claire en tag.

    · Ago about 6 years ·
    Image

    Archange Flippé

  • Très fort en émotions, mam'selle. Tu as une sensibilité extrême pour réussir à te glisser dans la peau d'un homme !

    · Ago about 6 years ·
    Avatar loup 54

    matt-anasazi

Report this text