"Allons enfants"

Colette Bonnet Seigue

Parodie à la manière de...


 Ô peuple ! Ô hérésie ! Ô ivresse nantie !

N'as-tu donc pas grandi  pour une meilleure vie ?

A l'ère des fusées, ce monde planétaire

A voté pour des chefs gavés de somnifères !

La France d'aujourd'hui est à hue et dia.

Oubliés, dans la rue, par le même combat,

Marchent pour leur salut, revendiquent leurs droits,

De vivre dignement, repoussant la misère,

Dont l'état gouvernant en est dépositaire.

Pour racoler nos voix, ils déclament bien haut,

Des promesses à venir en un tour de chapeau.

Au trône convoité, les projets sont si beaux !

Angéliques discours ne sont que du pipo !

Ô souvenirs-regrets de nos jeunes années

Où nous avions la vie un peu moins pressurée !

Où la terre tournait en boule bienfaitrice

Et ses mers étaient bleues jusque dans ses abysses !

Ô terre de ce jour! Ouvre donc tes paupières !

C'est donc par l'équité que ton peuple en prière

Pourra te re-chérir et surtout t'embrasser,

Pour te reconquérir en toutes plaies pansées !

Je m'adresse à vous cupides gouvernants,

Qui prenez grassement vos chers émoluments

Sans se soucier du peuple à qui vous demandez

De restreindre un peu plus la paye des années,

A commencer par vous, en citoyens trônés,

Exemplaires, honorés, vous seriez gratifiés !

Report this text