Au bout des doigts

carouille

Ecrit pour L'Occitane

Depuis des années, je respire et soupire dans le noir. 
Parfois j'hésite, souvent je me perds. Mais mes doigts si sensibles savent ce qu'ignorent vos mains aveugles. Ils parcourent le monde et la vie patiemment, prenant le temps de la découverte et de l'apprivoisement, quand vos yeux ne font que survoler en vitesse. Vous voyez tout et sentez si peu. A vous repérer par la vue vous restez toujours à distance, quand le monde est pour moi essence à toucher, qui m'imprègne à la limite de la fusion. 
Je n'aime pas les jours de pluie qui font glisser mon toucher. Ni les jours de grand froid qui l'engourdissent. Mais tous les autres jours sont exploration, parfois hésitante, parfois inquiète, parfois jubilatoire. Je touche le monde et absorbe ce qu'il est par ma peau, me nourrit de mille textures et vibrations qui vous sont étrangères. Comme des infrarouges que vous ne percevez pas. 
Il y a le froid vibrant du métal. La caresse chuchotante de la feuille d'arbre. La course fuyante de l'eau. La tiédeur filée du coton. Le satiné accueillant du papier. La griffure inoffensive de la pierre. Le moelleux juteux du fruit mûr. Le tintement lisse du verre. La chaleur piquante du feu. Les veines frémissantes du bois. Mais aussi la neutralité creuse du béton ou la monotonie insipide du plastique. 
Et surtout, la qualité de chaque vide autour et contre moi, avec toutes ses variations de température, de vibrations, de densité. 
Mes doigts sont mémoire et apprentissage. Mes mains appréhendent le monde et le modèlent par petites touches. 

Et puis il y a elle, qui est tout cela à la fois. Elle s'est glissée dans ma nuit sur un éclat de rire, avant de faire rouler dans mon oreille ses mots embarrassés, joyeux, attristés, spontanés, attentifs parfois, attentionnés toujours. Elle m'a intrigué, interpellé, et à défaut de la voir, j'ai voulu la regarder du bout des doigts. Promener mes mains-yeux dans sa voix et l'effleurement de ses cheveux sur mon bras pour lui donner une silhouette. 
Son assentiment était timide, à la limite de l'audible. J'ai commencé par tenir sa main. Pour découvrir sa poigne ferme mais légère, la longueur de ses doigts souples. Des doigts faits pour regarder. 
J'ai aligné le haut de sa tête sur le bas de mon menton, pour mesurer de quelle hauteur elle regardait le monde. Ses cheveux se sont emmêlés dans mes doigts en boucles rebelles, presque rugueuses. 
La peau de son front est si fine que j'ai senti s'agiter sous mes doigts tous ses rêves enfermés là. Je n'ai pas pu les compter tellement ils étaient nombreux. 
J'ai glissé le long de son nez jusqu'à frémir dans le souffle de sa respiration, un chaud-froid vibrant et parfumé qui m'a fait vaciller. Effleuré le bout de ses cils et redessiné ses hautes pommettes. 
Je me suis attardé sur l'ourlet de ses lèvres, jusqu'à ce que leur tremblement fasse vibrer la pulpe de mes doigts. Alors je me suis esquivé dans la tiédeur arachnéenne de son cou, jusqu'à envahir la largeur de ses épaules. Je suis tombé dans le moelleux de ses hanches. Pour contourner les battements de son cœur qui palpite jusque dans nos mains enlacées. 
Sa peau est la frontière entre ce qu'elle est et ce que je perçois. Elle la dissimule et la dévoile à la fois. Elle dit que mes regards caresses l'enveloppent d'ailes de colibri. Des mains oiseaux pour survoler le monde auprès d'elle. 
Depuis, elle me raconte les horizons intouchables, l'ombre et la lumière qui se succèdent dans ses yeux, les couleurs qui enchantent ses idées et teintent son humeur. Elle guide mes pas. 
Je lui apprend à regarder ce qu'elle a sous les yeux et oublie d'un coup d'œil. La matière de la vie, la vibration de chaque texture, l'émotion des formes qui s'imbriquent dans le creux des mains. Les paumes ouvertes pour recevoir tout ce qui nous entoure. Je guide ses mains. 
Chaque matin, je la regarde du bout des doigts, grave sans me lasser son image dans ma peau. J'aime le faire quand elle sommeille encore dans la tiédeur des draps, ou à l'instant de son éveil, quand son esprit et sa peau sont encore entre deux mondes. Elle est bruit et silence, fraîcheur du dehors et chaleur au-dedans. Et tant que je peux la toucher, j'apprends les lignes que tracent soucis et sourires au coin de sa bouche ; le velouté de sa peau qui s'offre aux caresses ou se blottit dans le réconfort ; les collines de ses gourmandises et les vallées de ses passions. Je tourne en rond dans le creux de son oreille et mesure la longueur de ses jambes qui arpentent le monde. Je glisse, effleure, caresse sa peau qui la fait une, dont l'intimité la fait mienne. 
Peut-être un jour fabriquerons-nous avec nos caresses une nouvelle vie. Que je sentirai grandir et respirer sous mes doigts dans le secret de son ventre. Un enfant qui rassemblera nos deux regards, ouvert sur l'immensité du monde en recueillant l'infiniment petit. Sa peau sera un mélange de sa douceur qui s'offre au toucher, et de ma curiosité attentive qui explore patiemment. 
Mais qu'importe demain, c'est aujourd'hui que je tiens entre mes mains. Et elle est ma lumière dans ce monde, l'amour au bout des doigts. 


© By Himself
  • C'est magnifique ! Tant de romantisme et de sensualité se dégagent de ce texte ! Chaque phrase est loin d'être anodine... Cela dit, j'avais une amie, aveugle de naissance, et grâce à elle, j'ai découvert l'univers d'un non-voyant, elle m'a ouvert les yeux sur ce que je ne voyais pas. J'ai aussi appris le Braille pour pouvoir communiquer avec elle.

    · Ago about 3 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci, encore une fois ! Et ce que tu me dis m'intéresse beaucoup. ai je su, même maladroitement, comprendre un peu cette autre façon de regarder le monde ?

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • Bien sûr ! Complètement, je peux te l'assurer. Il n'y a rien de maladroit dans ta description. Je me suis demandée l'espace d'un instant si tu étais aveugle, car j'ai retrouvé les mêmes descriptions que me faisait mon amie. Son toucher était hyper développé, elle voyait littéralement avec ses doigts, comme tu l'as si bien traduit, ce qui me surprenait toujours. Et avec cela, une sensibilité à fleur de peau. Elle parvenait même à deviner la couleur des vêtements en coton. Cela m'a toujours bluffée...

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

    • Merci ! !!! Ce que tu me dis est un immense cadeau ! Je suis très heureuse d'avoir pu approcher une autre réalité que la mienne sans l'avoir trahie. mais mince, la couleur du coton ? ?? Punaise, notre peau est comme notre cerveau, nous n' utilisons pas la moitié de leurs capacités !

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • Oui, notre cerveau est surprenant. Nous nous ignorons... J'aime à imaginer qu'il s'agit d'un territoire encore inconnu dans lequel l'homme progresse à pas de fourmi. L'homme qui part conquérir l'espace, mais qui a encore tant à découvrir sur lui-même. Continue à écrire aussi bien, c'est un véritable régal...

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

    • Merci ! ;) Je fais au mieux, mais l'écriture est souvent capricieuse ! ;))

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • Je sais... Il faut être patient... Elle finit toujours par revenir, docilement, lorsqu'elle a trouvé son maître...

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou



  • La découverte du monde par le toucher. Beaucoup de sensualité dans ce beau texte très riche, qu'il faut lire et relire pour en découvrir toute la subtilité.
    Je fais mes premiers pas sur ce site et c'est Maud qui m'a recommandé vos texte. Je ne suis pas déçu.

    · Ago about 3 years ·
    F1

    François Duvernois

    • Merci beaucoup pour ce compliment très sensible, justement :) je vous souhaite la bienvenue sur wlw, et j'irai découvrir vos premiers pas avec plaisir. merci aussi à maud de vous avoir guidé jusque là :)

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • Un très beau texte comme tous ceux que tu écris.
    Au bout de tes doigts naissent toujours de bien jolis mots !

    · Ago about 3 years ·
    Couv2

    veroniquethery

    • Merci Vero :) mais en ce moment au bout de mes doigts vivent trois petits enfants. du coup ma plume se repose :)

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • Pour mieux revenir avec de beaux textes ! Bisous à toi et tes bouts de choux !

      · Ago about 3 years ·
      Couv2

      veroniquethery

  • J'ai effleuré ton texte du bout des doigts sur l'écran que de vibrations dans tes mots...superbe!

    · Ago about 3 years ·
    Film petit prince

    missfree

    • Désolée d'avoir tardé à te répondre, je suis encore dans les cartons de déménagement ! Merci beaucoup pour ce beau com et pour le cdc, ça me. ..touche vraiment. bises

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • De rien j'ai beaucoup aimé! Bon courage pour le déménagement ! Bises!

      · Ago about 3 years ·
      Film petit prince

      missfree

  • Très joli texte rempli de sens et de sensations. Bravo!

    · Ago about 3 years ·
    Capture d%e2%80%99%c3%a9cran 2018 08 09 %c3%a0 14.13.29

    Tête De Plume

    • Merci ! Le sujet était inspirant :)

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • Waouh ! Quelle écriture !

    · Ago about 3 years ·
    Default user

    Lorence Bordo

    • Merci beaucoup pour l'enthousiasme ! ;)

      · Ago about 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • Au bout des doigts, une fée. Sur la peau, beaucoup d'effets :)

    · Ago over 3 years ·
    479860267

    erge

    • Pâle reflet de la réalité :)

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • J'me porterais bien pâle moi !

      · Ago over 3 years ·
      479860267

      erge

    • Ah ben non ! Les absents ont toujours tort ! !

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • Tes mots sont des caresses, en lisant on perçoit tout, on ressent sur la peau et bien au delà on rentre à l'intérieur de soi. Superbe comme d'hab ma Z

    · Ago over 3 years ·
    Ade wlw  7x7

    ade

    • La peau c'est à la fois intérieur et extérieur, c'est peut être pour ça qu'elle ressent si fort :) grand merci comme d'hab ma Z

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • Je voulais le relire pour lentement pour tout percevoir avant de commenter !.... j'ai suivi le cheminement des mains qui découvrent, au delà de la peau l'être caché à l'intérieur... tout en douce sensualité, calme et apaisant.... Bravo ma douce :-)

    · Ago over 3 years ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • On s'y plongerait bien comme dans un bain brûlant, hein ? ;) merci ma mauve ; )

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • C'est beau...et riche...

    · Ago over 3 years ·
    Image

    enaelle

    • Merci ;) Oui, tout un univers à explorer ;) Toni va bien ? ;)

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • Oui, merci :-) Nouvel épisode aujourd'hui...Bravo encore pour ce texte si plein de sensations...

      · Ago over 3 years ·
      Image

      enaelle

    • De rien ; ) merci à toi pour ta lecture. Je vais découvrir ça !

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • beau et plein de chair, de toucher, de frôlement !!!

    · Ago over 3 years ·
    Pat

    Patrick Gonzalez

    • Merci bûcheron, contente de te revoir sur mes pages ;)

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • bo amie

    · Ago over 3 years ·
    Dscn0440

    Jaunie

    • Boa tout doux ;)

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

Report this text