Cœur d'artichaut

carouille

Ma mémoire remonte au-delà de mes premiers souvenirs. Elle a commencé à se former par des regards imprimés dans le cœur, du bout de cils enfantins glissés sous une frange coupée bien droite.

Autour il y avait des fleurs oranges sur fond de papier brun. Des robes à smocks rallongées d'année en année par des rubans cousus aux genoux. Des roudoudous à laisser fondre sur la langue. Des chaises en osier qui laissaient des croisillons sur les fesses. Heidi, la Petite Maison dans la Prairie, et plus tard Scarlett O'Hara et l'irréductible Rhett Butler. Il y avait de vieilles poutres. Des draps humides et glacés le vendredi soir dans des chambres hantées de papillons. Des lapins kidnappés pour être sauvés de la gamelle. Des roulades dans la paille. Et le cochon-pendu juste au carrefour.

Au milieu, il y avait un ordre pointilleux face à un foutoir pas possible. Des prisonnières de placard à balais. Des poursuites armées desdits balais. Des injustices enfantines à hurler. Des jalousies inexprimées qui démolissaient les ponts jetés. Des nœuds dans le ventre qui n'avaient pas le droit de se dénouer par des mots, ni chuchotés ni criés. Des bagarres ravalées quand elles auraient mieux fait d'exploser. Des malentendus à force de passer à côté.

Mais au-dessus de tout, il y avait toujours ce regard imprimé dans le cœur du bout des cils. Un regard qui disait « je suis là ». Mais vraiment là. Je suis là. Et toi tu es là. Là-là.

Pour t'écouter. Pour compter sur toi. Pour te parler. Pour te protéger. Pour te soutenir. Pour que tu veilles sur moi. Pour te relever. Pour m'appuyer sur toi. Pour te consoler. Pour rire avec toi. Et de toi. Et de moi.

Pour trinquer avec toi. Verre de blanc contre verre de rouge. Et pour trinquer on a trinqué. Je connais ses fissures et ses tremblements de terre. Elle connaît mes bleus à l'âme et mes failles. Parce que chaque fois elle était là. Chaque fois j'étais là. Là-là. Parce qu'au-delà des déséquilibres et des silences meurtris des liens du sang, chacune a toujours gardé le regard posé sur l'autre. Parce que les mots bâillonnés ont fini par trouver le chemin des regards. Parce que trois espoirs en miroir sont venus nous rapprocher. Parce qu'un jour, nous avons choisi de nous choisir.

Parce qu'en ayant toujours été là-là, je sais ce qu'il y a derrière le regard parfois sévère, les épaules tendues, les coups de gueule explosifs.

Derrière cette façade, il y a le tremblement au bord des lèvres, cette vibration du cœur. Cette rage désespérée d'avancer même quand la nuit ramène les hurlements étouffés par des litres d'eau salée. Cette force d'éclater de rire, même et surtout quand la vie éclate nos univers. Cet humour noir, parce que noir + noir ça fait blanc. Ces mains toujours ouvertes, parce qu'on ne peut retenir que l'amour que l'on a donné.

Ce besoin de créer, des maisons qui s'habitent, des boîtes qui s'emboîtent, des idées qui s'éparpillent, des arbres qui fleurissent, des plats qui embaument, qu'importe tant que cela éloigne le chaos. Parce qu'une journée où l'on a créé est une journée qui valait la peine de se lever.

Ce cœur ouvert sur l'espoir et l'attente, refermé sur des cercles concentriques d'amour.

Je le sais parce que dans ce cœur d'artichaut, je loge dans la deuxième feuille à droite en partant du centre. Juste après ses trois espoirs. Et avec sous mon aile les trois miens. Je le sais parce que ma place sera toujours là. Là-là.

  • Un texte puissant et totalement bouleversant ! Beau cadeau à faire à sa sœur que de l'inviter à le lire. Bravo pour ce réel talent d'arriver à mettre en mots l'indicible.

    · Ago about 4 years ·
    Image

    Ana Lisa Sorano

    • Tu es très intuitive, c'était le plus difficile, mettre en mots l'indicible ! C'est exactement les termes que j'ai employés avant de réussir à écrire ! ;))) Merci beaucoup ;)

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • ;-)))

    · Ago about 4 years ·
    Aquapg

    Patrick Gonzalez

    • ;)) Patrick, tu pourrais quand même faire un effort pour dire au moins un mot, pfffff !!! ;-))))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

    • que dire,,, j'aime,,, ;-))

      · Ago about 4 years ·
      Aquapg

      Patrick Gonzalez

    • ;)))) je n'en demandais pas tant, mais je reçois avec plaisir ! ;)) Désolée je te laisse, je reviens de mon footing, faut que j'aille laver mon legging ;)))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • Oh! je l'ai lu tout à l'heure en sortant du boulot, mais sur le téléphone je n'avais pas vu la photo!!! c'est craquant! ;)
    Ah! et je voulais te dire, j'aime bien quand tu me fais pleurer toua : j'ai lu en marchant par un froid de canard, je ne pouvais pas détacher mes yeux de l'écran!
    c'est le froid qui m'a fait pleurer c'est pas toi! pffff!!!
    ça remue des choses qui ne se racontent pas et le regard attendri sur a photo me renvoie à mes 2 cacahuètes de 9 et 4 ans.
    Que du bonheur de te lire ;)))

    · Ago about 4 years ·
    Loin couleur

    julia-rolin

    • Julia, c'est ton com qui est un vrai bonheur !! ;))) Mince, moi qui te pensais à l'abri du froid dans le Sud !! ;) J'espère que les choses qui sont remuées te font du bien. Plein de bises à tes deux cacahuètes câlines ;)

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • Magnifique cadeau à cette grande sœur !
    Ça valait peut être le coup toute cette attente. Et puis choisir de s'aimer même quand on est sœur quel luxe !
    Mais à mon avis toi et tes trois espoirs sont plutôt dans la feuille de gauche en partant du centre, tout près tout à côté du centre, parce que c'est le côté du cœur...
    Merci

    · Ago about 4 years ·
    Default user

    chablis78

    • ;)) Oui nous aimons le luxe des choses essentielles ;))
      Bien vu pour la place du côté gauche, comme quoi on a toujours besoin d'un regard pour se tourner du bon côté ;))
      Il est bien frais le chablis j'espère ??

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • C'est très beau et très pur je trouve ce texte.
    Ça respire la vérité à chaque syllabe.
    Et donc,
    Ça touche. Beaucoup.
    Bravo.

    · Ago about 4 years ·
    Img 1097

    jireoparadi

    • Oui , la vérité à chaque pas. Des soeurs se connaissent trop bien pour pouvoir se mentir. merci beaucoup Jireoparadi

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • C'est bouleversant. Ton écriture est emplie de sensibilité que l'émotion est là chez moi, dans mes yeux embués. Merci pour ce tendre partage nostalgique.

    · Ago about 4 years ·
    Fullsizeoutput 53f4

    Sylvie Loy

    • De rien Sylvie, merci à toi d'en être émue à ce point ! ;) Tu as des frères / soeurs ?

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • "Chacune a toujours gardé le regard sur l'autre" ce lien fraternel invisible mais si fort ! Texte vraiment magnifique serti d'amour et de tellement de poésie !

    · Ago about 4 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Les choses invisibles sont souvent les plus précieuses et les plus durables. Merci beaucoup Martine ;-))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • c'est beaux, tes souvenirs, certains s'accordent aux miens !.... et la manière que tu as de les décrire c'est juste magnifique.... moi aussi j'ai une grande sœur !.... :-)))

    · Ago about 4 years ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Les souvenirs de soeurs, c'est à la fois unique et universel ;-) Merci Maud ;-)
      PS : et elle dort ta grande soeur ou c'est de famille ??? ;-)))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

    • Non, elle dort !.... mais on avait une chambre pour deux, et moi boulimique de lecture déjà, je lisais à la lampe de poche sous mes draps !.... et ma mère n'arrêtait pas de me dire éteins cette lampe !.... Alors j'éteignais et je dormais !.... en rêvant à toutes mes lectures.... Ah et aussi j'écrivais mon journal intime à l'envers (lisible dans une glace, j'étais déjà un peu zarbe !....) !...... ;-))

      · Ago about 4 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Nous on avait chacune notre chambre mais même boulimie ! Moi c'était carrément la lampe de chevet que je planquais sous la couette pour que la lumière ne se voit pas sous la porte ;))) Mais non t'es pas zarbe Maud, t'es...Maud Mauve ! ;-)))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

    • ;-) oui mais nous dans la même chambre ma sœur râlait si elle voyait la lumière, mais la lampe de poche sous les draps, c'était bien aussi !.... ;-)))

      · Ago about 4 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • ;-)))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • woaua! c'est comme du pain, cela nourrit.

    · Ago about 4 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • oh, merci Elisabeth ! Se nourrir d'amour et des mots pour le dire, c'est une très belle image ;-))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • Tous ces souvenirs éparpillés, tous ces moments passés à trinquer, toute cette vaisselle cassée, tous ces univers malmenés et pourtant des rires qui résonnent, des complicités qui réconfortent, des mains qui se tendent pour se tenir, ils sont beaux vos cœurs. Ça fait chaud au cœur ;)

    · Ago about 4 years ·
    479860267

    erge

    • ;))) Et quand en plus on les met devant la cheminée, ils crépitent !! ;-) Merci ;-)

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • Magnifique, pas d'autres mots !

    · Ago about 4 years ·
    Ade wlw  7x7

    ade

    • ;) Oui c'est vrai, elle est magnifique ;-) Biz ma Z

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

Report this text