- Girls in Hawaii -

nuances

Un groupe de rock alternatif capable d'une certaine douceur. Un vrai coup de cœur !

Il y a moins d'un mois, je n'avais jamais entendu parler de Girls in Hawaii, ou entendu l'une de leurs musiques. Elles ne me quittent plus. C'est une veille de Saint Valentin dont je n'attends rien, rien de spécial, puisque ma vie sentimentale est une sorte de traversée du désert continuelle. Pourtant, j'ai bien eu un coup de cœur, en découvrant Misses.


Le décès du batteur Denis Wielemans, avait failli mettre fin à l'aventure musicale des mecs de Girls in Hawaii. Ce groupe né au début des années 2000, qui ne se compose pas de filles des îles à colliers de fleurs, a réussi à remonter la pente, et à faire des épreuves traversées le matériau de son nouvel album, Everest.

En sublimant les sentiments poignants liés à la perte, à l'absence, au manque, ils ont révélé une sensibilité et une certaine douceur, qui vient nous chercher avec délicatesse pour nous emmener dans leur univers, par un murmure suave, un frisson séduisant, Here I belong.

La mélodie se fait plus insistante dans Mallory's Height. L'atmosphère se densifie, l'intermède presque radiophonique résonne comme un appel de détresse, hanté par un autre disparu, l'alpiniste britannique George Mallory, aperçu pour la dernière fois sur une crête de l'Everest...


Mais l'album n'est pas détruit par la triste histoire qu'il écrit, au contraire. Il se déploie par des envolées aux notes toujours plus caressantes, Not Dead, Switzerland, et constitue un bel hommage, une magnifique façon de dire « I miss You » (Misses). (9,5)

Report this text