Home sweet home - 2

Hervé Lénervé

Le retour des revenants. Un jeune couple vient d’emménager dans une maison hantée. (Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme une impression de déjà-vu.)

- Tenez, voici vos clés. Je ne vais pas m'attarder davantage. Bon courage, messieurs-dames. Adieu !

- Tu ne trouves pas mon chéri que cette maison est sinistre sans soleil.

- Ne t'inquiètes pas, ici, il fait toujours beau.

- On aurait peut-être dû en prendre une, moins isolée ?

- Et le charme de la forêt et ses hululements de chouettes la nuit, car le jour, elles dorment.

- Rentrons, j'ai la chair de plumes.

- Un bon feu dans la cheminée et tu seras revigorée.

- Hiiiiii ! Là, salon, pendu, là ! Hiiiii !

- Un squelette pendu au lustre dans le salon ! Oui, c'est rien, ma chérie, je m'en occuperai demain.

- Il faudrait peut-être appeler les secours ?

- Attends je prends son pouls, mais je crains qu'il n'y ait plus rien à faire.

- Les secours, pour nous, je la sens mal cette nuit.

- Tu ne vas pas avoir peur d'un malheureux squelette suicidé, depuis des lustres, au lustre du salon.

- Moi, je vais dormir dans la voiture.

- C'est ridicule, voyons !

La jeune femme sort décidée, puis revient.

- Tu ne vas pas me croire, la voiture est pleine d'ectoplasmes.

- Ha, ha ! Tu as raison. Non, je ne te crois pas.

- Va voir !

- Ha, ha ! Tu crois que j'ai les chocottes de tes cocottes ectoplasmiques génétiquement modifiées.  

Le jeune homme sort, puis ne revient pas... ne revient jamais.

On se demande, s'ils ne se sont pas fait arnaquer avec cette baraque.

Report this text