Hysterical Literature...

wen

Hysterical Literature...

...ou quand les mots rendent les femmes encore plus belles.

Faire l'apologie des femmes et de leur beauté intrinsèque est une chose à laquelle je m'adonne plus que régulièrement ici ou ailleurs.

Rendre grâce aux mots, quels qu'ils soient, est une chose relativement aisée également, il suffit pour cela de faire un rapide survol des différents sites d'écriture et de publications partagés dont welovewords évidemment.

J'avais déjà exposé sur mon blog (Histoiresentrenous.wordpress.com) ce qui me paraissait comme un exercice magnifiquement bien réalisé pour associer la beauté de la femme, de leur tenue, de dessus comme en dessous et la musique lorsque j'avais évoqué le mini film DIOR à Versailles Secret Garden.

Même si cela commence à dater de quelques mois,  je voudrais maintenant rendre gloire au travail de Clayton Cubbit avec sa série Hysterical Literature.

J'essayais d'imaginer comme décrire cette expérience personnellement bouleversante et puis j'ai trouvé l'exacte retranscription de ce que je pensais dans un billet posté le 14 février dernier sur le site http://inthemorningmag.com, billet que je retranscris ci-dessous dans sa grande majorité (original disponible en cliquant ici).

Difficile de trouver de la sincérité vraie et brute dans les travaux artistiques contemporains. C’est pourtant une série exaltante et une fenêtre sur une intimité immaculée et profondément authentique que Clayton Cubbit présente dans Hysterical Literature.

Un principe simple : des jeunes femmes volontaires sont invitées à choisir le passage d’un de leurs livre de prédilection et venir le lire devant la camera, habillées et maquillées par leur propre soin et selon leurs envies. Le petit plus, c’est un vibromasseur savamment placé et contrôlé à distance.

Ainsi se déroule la performance, jusqu’à la volupté de l’orgasme, où la diction s’effondre et l’esprit capitule dans l’abandon de soi. Clayton Cubbit évoque la lutte de l’esprit conscient et du corps primal, le premier représenté par le livre – le propre de l’homme – et le second par le plaisir sexuel, hérité de nos prédécesseurs dans l’arbre de l’Évolution.

Pour qui la jouissance n’est pas une source de revenus, livrer ainsi le secret de ses plaisirs à une camera et par extension à Internet n’est pas chose aisée. Et tant mieux, car c’est bien dans la résistance de la conscience contre cette délicieuse faiblesse que réside l’intérêt de l’exercice. Il existe une frontière entre ces deux mondes qui lorsqu’elle est franchie provoque la défaillance de notre intellect. Et on peut tempérer ces ruptures qui naissent de façon discrète avant d’envahir la raison, en écoutant la voix chanceler, instrument sexué de l’Homme (encore une fois hérité des parades nuptiales animales), la respiration emboitant le pas au rythme cardiaque, le chuintement des pages tournées d’une main tremblante et le rythme des syllabes expiées, d’abord régulier puis pressé et enfin syncopé et évanoui.

Bien loin du voyeurisme, Hysterical Literature est un emblème humain, un regard objectif sur la sexualité au féminin et une éloge du pouvoir symbolique de la littérature et de son éloquence tant par ses mots que par leur diction.

Évidemment, je regrette terriblement que cette série soit uniquement en anglais. Pour une simple raison de compréhension d'abord, mais également et surtout, pour une question de sonorité.

Alors non, je vous rassure tout de suite, je n'ai jamais pris mon pied en écoutant une émission de radio allemande, danoise ou néerlandaise. (quoique...)

Mais je suis persuadé qu'un tel exercice aurait un pouvoir érotique et sensuel mille fois décuplé avec des femmes déclamant des passages d'ouvrages en français ou en italien (rho la la, en italien... je fonds...) et pourquoi pas aussi en arabe, en hindi ou en japonais.

J'imagine un tour du monde de l'orgasme littéraire féminin devant l’œil d'une caméra complice.

Je laisse à votre imagination la plus intime le droit de songer à l'immensité de la volupté, de la sensualité et de l'ivresse érotique que ces œuvres renfermeraient.

Pour ma part, un tel infini me fait perdre pied rien qu'en y pensant.

[...]

Je rêve de quelques lectrices de ces lignes de par le monde qui auraient l'idée de se livrer à ce petit exercice littéraire et onaniste...

Si vous sautez le pas, votre plaisir devrait être monumental ! (cela ne vaut bien sûr que si vous vous filmez...)

En attendant, je vous laisse savourer autant que je l'ai fait cette réelle prouesse artistique en compagnie de :

Stoya

[youtube=http://youtu.be/PQuT-Xfyk3o]

Alicia

[youtube=http://youtu.be/nHt4IEyYuyQ]

ou Solé

[youtube=http://youtu.be/2oNptc-IKeI]

Le site original est à consulter en cliquant ici :

http://claytoncubitt.com/hysterical-literature/

Pour ma part, cela faisait bigrement longtemps que l'art ne m'avait pas interpelé et réveillé aussi puissamment !

  • C'est le plaisir tout simplement qui est exaltant. Que les mots le provoquent ou servent à l'exprimer, c'est encore mieux mais c'est accessoire.
    La performance artistique est intéressante car justement elle fait (notamment) résonner en chacun de nous ce qui nous touche : le plaisir des mots ou les mots du plaisir comme tu dis.
    Moi l'idée que la lecture puisse participer à un orgasme me fascine autant que de contempler ce combat perdu d'avance entre la retenue et l'irrémédiable issue !
    En attendant, merci beaucoup de ta lecture et du com'. Au plaisir.

    · Ago about 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Quel est le plus exaltant ? Le plaisir des mots ou les mots du plaisr ? A voir

    · Ago about 6 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

  • Oui Sophie, c'est ça qui m'a fasciné aussi : cette volonté de tenir, tenir, et tenir encore jusqu'au moment où ce n'est plus possible de résister et où une vague les submerge. Je trouve ça tellement fort et beau !
    Merci de ton passage ici en tout cas.

    · Ago about 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Bravo Wen, ce qui est fascinant c'est la façon dont ces femmes essaient de se contenir pour rester concentrées sur leurs textes !
    Oui c'est certain qu'à la lecture d'un texte érotique, l'orgasme serait arrivé plus rapidement, maintenant ils devraient faire plusieurs expériences sur divers genres de littérature, anticipation, horreur, poésie .
    "Chaque fleur est un sexe ? Y avez vous pensé quand vous respirez une rose ?" c'est de Barjavel

    · Ago about 6 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • Et ben alors Koumi ? Comme ça tu nous fais une petite crise existentielle ?
    Je sais bien que j'écris pas assez "directement" la plupart du temps mais j'me soigne, t'en fais pas. Et je suis confiant, on se croisera rapidement dans la salle d'attente du psy...
    A la prochaine, tchuss !

    · Ago about 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Wen,Wen, Wen,comme on se retrouve, comme si rien ne s'était passé, tout ça pour ça. C'est plat, comme expression, "tout ça pour ça", et pourtant je n'ai rien d'autre à dire, ni de ton texte, ni de la vie.

    Tu empiles, exprès, des mots inutiles, tu caches les perles dans une botte de foin, et ça t'amuse. Des opinions "diamétralement opposées" plut^^ot que des opinions qui " s'opposent", des trucs comme ça, encore et encore. Ca m'agace trop pour que je suive tes liens. Je le ferai + tard, bien s^^ur, ça aussi tu le sais très bien. Bref. Tu m'emmerdes.

    · Ago about 6 years ·
    Avatar 500

    koumi

  • @Yvette : Malgré ses tortillements... tu me fais rire avec cette expression. Et bien oui en effet, ça semble totalement irrépressible, c'est ça qui est fabuleux. Ce moment où on s'aperçoit qu'il ne sert à rien de lutter mais qu'on lutte quand même, cette montée dans la tension irrémédiable !

    @Sweety : Je ne sais pas, je pense que ça pourrait effectivement changer pas mal de choses. Mais justement, c'est le but aussi, de montrer le pouvoir des mots, même avec un passage d'American Psycho !!

    @Woody : De rien mon ami, le plaisir est pour moi. On attend la réaction de Dame Lyse...

    · Ago about 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • merci Wen pour ce très agreable moment ...
    les images sont léchées, les lectrices adorables, le noir et blanc est le bienvenu ...!
    belle idée que cette étude !

    · Ago about 6 years ·
    Img 5684

    woody

  • Le contraste entre la lecture d'un texte non érotique et l'atteinte de la jouissance est saisissant. Les images sont simples belles et efficaces.je me demande si la lecture d'un texte érotique n'aurait pas rajouté déclenché plus tôt leur orgasme ...

    · Ago about 6 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

  • J'ai regardé toutes les vidéo. L'on peut voir la différence, entre les femmes, le temps qu'elles mettent à jouir, certaines arrivent à se contenir,tout en tremblant, mais celle qui m'a étonnée, c'est la 4éme, qui n'a tenue que 3mn, malgré son apparence BC-BG; la deuxième 11mn, malgré ses tortillements...
    PS: je ne comprends rien de la langue anglaise.Il ne me reste que des brides scolaires.

    · Ago about 6 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Fascinant, c'est exactement le mot !
    Merci d'être passée ici.

    · Ago about 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • J'ai regardé la première vidéo ... assez fascinant

    · Ago about 6 years ·
    Tyt

    reverrance

Report this text