Il était une fois...

droledeplume

Il était une fois une princesse qui était perdue dans un monde professionnel en crise.

Petite, elle rêvait de chevaucher le cheval du Droit, pour défendre la veuve et l’orphelin. Mais la Reine Mère lui avait expliqué qu’elle devrait aussi parfois défendre les voleurs du Royaume.

La princesse changea sa rose d’épaule et voulut être infirmière. Mais la vue du sang royal de son père la tétanisa si bien qu’elle oublia vite cette idée et réfléchit encore.

La princesse était déboussolée. Le conte de fées professionnel n’était pas si facile à trouver. Les oiseaux ont beau chanter, ils cachent parfois les bruits sournois de la Forêt où règnent les territoires du Doute, de la Peur et de l’Échec.

Un jour, la princesse, devenue adulte, décida de franchir le pont de l’Indépendance et accepta un travail d’assistante. Elle ne s’épanouissait pas, mais s’habitua, peu à peu, à sa routine professionnelle.

Elle se maria au Prince charmant.

Un jour, il y eut une crise au palais : la Princesse dut quitter ses  fonctions et se retrouva dans les rues, à côtoyer les cyber-cafés.

Le Prince, quant à lui, la laissa faire sans la harceler, comprenant qu’elle devait trouver sa voie.

Elle avait du temps pour écrire et elle ouvrit un blog. Elle y racontait sa quête du Graal professionnel.

Les gens lui apportaient leur soutien et elle se mit à y croire. Son créneau ? L’humour. Elle rédigeait des chroniques humoristiques, égratignant avec insolence les faits de la vie quotidienne.

La Princesse envisagea alors un chemin professionnel auquel elle n’avait même pas pensé : la rédaction.

Mais assez parlé de moi façon princière, revenons au Moi simple, celui qui s’est terré pendant des années avant d’éclater !

Derrière les montagnes, après avoir escaladé les versants abrupts des  chemins de l’écriture, j’ai trouvé le feu d’artifice professionnel que j’attendais. Il me permet chaque jour d’apporter du pétillant, de sabrer le champagne littéraire pour sabler les mots, les faire glisser dans les estomacs gourmands et apporter une once de plaisir (sans modération !).

Entre émotion et humour, j’ai trouvé ce qui me fait vibrer : écrire pour les autres.

Jouer avec les mots, les peindre avec insolence sur le mur de la vie, les faire ricocher sur les eaux calmes jusqu’à ce qu’ils provoquent le raz-de-marée intérieur : et si c’était cela, que je cherchais depuis toute petite ?

J’ai gravi la montagne et me nourris chaque jour du lever du soleil, ses rayons salvateurs au service de mes délires littéraires…

Report this text