(Auto)biographie

Anne S. Giddey

Si j'avais pu écrire le théâtre de ma vie, tout aurait commencé comme une photo surexposée – c'est ainsi que j'aurais souhaité la première scène, surexposée –, par goût du contraste, et je serais née l'âme russe, sous un soleil de plomb.

Mais les dieux sont sourds.

Je suis née en hiver, à Genève, au bord d'un lac trop grand pour se laisser piéger par les glaces.

Si j'avais su m'écrire une gloire, j'aurais chevauché des pur-sang, encerclant de mes bras trop frêles la taille d'un Indiana Jones en quête du Saint Graal (ou de n'importe quelle utopie, d’ailleurs). Ivre et pâle, amaigrie, comme il se doit pour la tragédie… Et moulée dans une robe de soirée, de soie verte.

Les dieux ont parfois d'excellentes raisons pour rester sourds…

Alors bien sûr, les études – lettres classiques, puis biologie – et les premières chansons, griffonnées dans des trains à grande vitesse entre Genève et Paris, Paris et Genève, Genève et… A l’aube de tous mes grands bouleversements, l’écriture se tient là ; battement d’aile entre la nuit et le jour. Te souviens-tu ? Aux ateliers d’écriture de chansons de Claude Lemesle, tu voulais devenir Gainsbourg à la place de Gainsbourg, je voulais être moi.

Mais la vie qu’il faut gagner, comme les dieux sont irrémédiablement sourdingues, et je mets mon écriture en vacances ; à moins que sonne l’heure de la retraite, déjà ?

Parce que du pire peut émerger le meilleur, c’est un accident qui me rendra aux heures blanches où par magie les pages s’alourdissent, repues ; à seule fin de m’envoler, légère. Cliquetis de clavier, un trait de khôl sous les yeux et du rimmel – il faut bien qu’un peu de noir ruisselle, maintenant que l’encre n’entache plus les poings ouverts des écrivains. Il est temps. Internet se propage sur la planète terre, éclectique et magmatique, contagieux à l’extrême ; de nouvelles communautés en naissent. Des concours, une clameur et quelques publications plus loin…

Personne n'est ce qu'il prétend être, je m'écris.

  • Je découvre, je parcours, je m'abandonne dans la fluidité du texte et me pose une question : et si je prenais un abonnement.? Parce que c'est vraiment très très chouette et consensuel sans surligner. Ça vaut le coup de souligner et puis d'aller voir plus au fond, sous ligne et saisir ! Belle bio. Chapeau bas madame

    · Ago over 5 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

  • C'est toujours d'une grande finesse ce que vous écrivez Anne. Le dernier paragraphe particulièrement, je trouve les sonorités très belles et parfaitement au service du fond.

    · Ago over 5 years ·
    Mondrian cubo grande

    dyonisos

    • Merci beaucoup Dyonisos pour ces compliments ;)

      · Ago over 5 years ·
      Img 4223 ld2

      Anne S. Giddey

  • "Il faut bien qu'un peu de noir ruisselle"... petite phrase magique dans une belle prose... je vais poursuivre ma lecture de tes textes...

    · Ago almost 6 years ·
    Yahn 3

    yahn

  • Merci Sophie pour ton passage ;)

    · Ago almost 6 years ·
    Img 4223 ld2

    Anne S. Giddey

  • Une approche astucieuse et originale pour cet exercice difficile. Bravo Anne! J'espère que tu remporteras un nouveau succès!

    · Ago about 6 years ·
    Adam orig

    sophie-l

  • Merci à tous pour vos commentaires enthousiastes et à Myos pour le partage...

    · Ago about 6 years ·
    Img 4223 ld2

    Anne S. Giddey

  • extraordinaire. C'est vraiment ce que j'ai pensé hier soir en vous lisant.

    · Ago about 6 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

  • Heureusement il y a Vous !... Merci à Myos pour le bon goût :)

    · Ago about 6 years ·
    Photo0486

    apolline

  • concis, fin, tendre et inspiré ... fidèlement toi, quoi !

    · Ago about 6 years ·
    Img 5684

    woody

  • Belle sincérité poétique.

    · Ago about 6 years ·
    525237 629036707110410 376162468 n

    Marie Cornaline

  • Ca sonne comme la tirade d'un Cyrano, d'un Cid ou autres héros de théâtre. C'est intense, ça se lit dans l'imagination de grand geste accompagnant une voix haute, qui tient en haleine une salle ... des lecteurs. C'est majestueux, rayonnant, intense, puissant, et avec du réalisme, de la poésie des pointes de folies et de douceur, et de douleur. C'est grandiose.

    · Ago about 6 years ·
    Bohouhouh 92

    nulie

  • Un texte juste, franc et poétique à la fois. Bravo !

    · Ago about 6 years ·
    Image

    Alain Le Clerc

  • Bonsoir Anne,

    "Une robe de soirée, de soie verte", sur les planches du théâtre d'une vie, "Les dieux ont parfois de mauvaises raisons pour rester sourds…" !
    Certes si les plumes sergent major ne sont plus d'usage courant, l'encre de nos stylos tache toujours nos petits doigts fébriles, et noircit bien la page blanche, pour écrire et marquer l'histoire d'une vie, d'un souvenir impérissable !
    Merci à vous pour ce très beau texte tout en finesse.
    À bientôt de vous lire.

    Paul Stendhal

    · Ago about 6 years ·
    Icone avatar

    Paul Stendhal

  • Texte beau et délicat, tout en finesse. On sent la tension perpétuelle entre désir et réalité, que vous réussissez à faire se concilier pour le meilleur. Concilier les contraires, ça me parle beaucoup...

    · Ago about 6 years ·
    Avatar loup 54

    matt-anasazi

  • Je suis scotchée ! c'est excellent !!

    · Ago about 6 years ·
    Avatar 500

    myos

  • Merci Dimir-na pour ce beau commentaire... Les "si" permettent de laisser place à l'imaginaire, que je préfère souvent au réel...

    · Ago about 6 years ·
    Img 4223 ld2

    Anne S. Giddey

  • Le philosophe resté posté depuis sa tendre enfance dans de l'observation, recueille sans être timbré, aussi tes écrits, il les oblitèrent du tampon de la sagesse, encré de celui de la passion. Etre soi, c'est être héroïque dans ce monde virtuel, loin d'être ovoïde comme notre terre.Le poète bien que sujet à des courbes qui sont des droites, continue de planer. Il associe à toutes tes robes , toutes les couleurs de la nature. Née à Genève ou dans tout autre train de vie, le principal est que tes vers ne soient pas des masques. Aujourd'hui on ne dit plus si si, on laisse les mots devenir des vers, la valse attendue par des gens en besoin de réconfort. Broche trèfle à quatre feuilles, elle se greffe à ton coeur caché par une robe de soie verte. Tendresse, Dimir-na

    · Ago about 6 years ·
    Img 0875 150

    dimir-na

  • Merci beaucoup à tous d'être passés ;) C'est un exercice difficile de parler de soi, mais il est parfois intéressant de s'atteler à traverser nos difficultés !

    · Ago about 6 years ·
    Img 4223 ld2

    Anne S. Giddey

  • magnifique contenu, tu électrise bien cette autobiographie par la force des mots.)

    · Ago about 6 years ·
    Pyry1dhyoryai0xtssnv3g 1  300

    Salvatore Pepe

  • Que coule encore et encore ton encre ici! Car elle nous vivifie!!!Mille bravos! CDC!

    · Ago about 6 years ·
     20160514 112546 (2)

    Colette Bonnet Seigue

  • Il y a de la qualité dans les contributions ! Et celle-ci n'échappe pas à la tendance.
    Merci Anne !

    · Ago about 6 years ·
    Sdc12751

    Mathieu Jaegert

  • "Personne n'est ce qu'il prétend être" et pourtant tu dis et tu écris et dis très bien ce que tu es. Bravo. Cœurs

    · Ago about 6 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

  • Deux choses pour dire combien j'ai aimé:

    - N'en déplaise à tous les écrans du monde, on a toujours de l'encre aux doigts lorsqu'on écrit.
    - Finalement, ce sont les dieux qui sont à plaindre.

    Très heureux de te lire à nouveau.

    · Ago about 6 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

  • Magnifique !

    · Ago about 6 years ·
    Apphotologo

    Michel Chansiaux

  • C O E U R

    · Ago about 6 years ·
    St barth 052

    jb0

  • Tu t'écris très bien, Anne.
    Je ne pense pas que je participerai à ce concours. J'ai du mal avec les concours. Peu d'écriture en ce moment, j'écris ce qui vient si l'inpiration parvient à m'atteindre.
    Bon dimanche !

    · Ago about 6 years ·
    015

    carmen-p

Report this text