Instants

interlude

Savoureux d'être femme, quand chaque parcelle petit à petit ouvre ses résistances vers le plaisir...
Son oeil est catalyseur, le votre la sentence...
De quoi ravir l'extrême.

Elle marche vite à sa sortie de bureau, elle doit trouver ce qu'elle a imaginé, à tout prix...
ça claque le bitume dans sa botte aiguille...
Elle regarde, entre, touche, ça non, ça....pas cette fois, ça....elle hésite...
Consulte, les minutes passent, continue, reçoit l'aval, mais non, pas cette fois...

Elle avait déjà senti de loin la fragence animale qui se dégage de ces endroits de peau...
entre, voilà, c'est là...
se dirige sans même voir, passe le doigts le long des articles, s'imprègne de la douceur brute de la matière, s'arrête, écarte, saisis

La cabine est petite, à peine intime, le rideau laisse entrevoir les mouvements vif de son jean qu'elle fait descendre rapidement.
Elle sent sur sa peau l'air vif de l'environement qui laisse un frisson sur sa peau attrapée sans préambule...
Puis ce glisse dans cet écrin... Caresse saisissante tout à coup que ce satin de doublure qui l'effleure...
Sa main parcoure chaque millimètre de la matière envelloppant ses extrêmes tensions...
Douceur et souplesse sous ses doigts...
La chaleur de son corps se répand et monte violemment lorsqu'elle osculte les détails que renvoie le miroir...

"il faut me retoucher là, là et là comme ça...Et je la veux pour jeudi.."

Devant cet écran réfléchissant n'apparaitra qu'une légère marque rouge sur le haut de ses pomettes; seul témoin de l'émotion violente qui s'étant emparé du coeur d'elle même...

Elle rentre vite...
Elle n'est pas calmée...

Report this text