J'arrangerais le temps

Colette Bonnet Seigue


 


 

J'arrangerais le temps

Pour le rafistoler

Et revenir avant

Avant qu'il soit fané.

Je mettrais des rondeurs

Aux croupes des montagnes

Avec plus de candeur

Pour les mâts de cocagne.

Je pourrais le flatter

En sa métamorphose,

Il me réapprendrait

Les couleurs de sa prose.

Le temps s'habillerait

Pour couronner tes fêtes

D'empreintes ineffacées

En l'ombre de ta tête,

J'inventerais pour toi

La muraille de Chine.

Aux remparts d'autrefois,

Pour ton corps en abîme,

Je plongerais tes peurs

Pour les exorciser,

Dans le puits du malheur

Les noierais à jamais !

Je volerais au temps

Des cris de ta naissance,

Les gazouillis d'antan

Dans la magnificence.

Et en parure d'or,

Pour le ressusciter,

En gage de renfort

Je le sublimerais.

J'arrangerais en liesse

Pour toi aménagée

Une onde de tendresse

Ou celle de Protée.

J'y mettrais tout l'amour

Du terreau de mon cœur,

Issu du grand labour

Pour ton champ de malheur.

J'effacerais les heures

Au miroir des années,

Ce poison voyageur

De ta vie emmurée.

Pour arranger ce temps

A ce jour échappé,

A décors de tourments.

J'y mettrais un drapé

De saisons prometteuses

Où tu pourras danser

Sur leur vague amoureuse,

Où tu pourras crier

A la haine honteuse

De te rendre la paix

Volée en ténébreuse.

J'y mettrais les promesses

Que j'avais amassées

Dans ce livre de messe

A images sacrées.

 

Ô temps de nos mémoires

Souveraines gardées !

Dans notre âme- grimoire

Laisse-toi embrasser !

Laisse-toi te chérir

Dans l'embellie du cœur,

Pour mieux te rebâtir

Au destin du bonheur.

 

 

 

 

 

Report this text