Jour et Nuit

Colette Bonnet Seigue

A la manière de La Fontaine

 

Par une lueur printanière

Le ciel brumeux se fit jour

En  bravade primesautière

Il dit à la nuit sans détour :

 

-Je suis le jour à voile blanc

J'éveille la terre entière

Après ton passage troublant

De ton ombre et de tes mystères.

Je ravive les cœurs noués

A tes rideaux en nébuleuse

Je suis lumière et clarté

Après tes heures sulfureuses

Où, les êtres en obscurité

Ont le noir de ta galaxie,

Tous les miasmes-ombres-portées

A l'âme chagrine investis.

Tu es néant, tu es trou noir,

Solitude crépusculaire

Tous les sans-abris du trottoir

Sur l'asphalte tentaculaire

En plongeon dans ton noir plumard

En invite dépositaire

N'ont plus d'espoirs, ni de regards,

Où, l'hiver rude à ta suite

Gerce corps et cœur sans projet

Et c'est ta suie qui parasite

Les espoirs déjà enterrés !

 

-Ça suffit ! répondit la nuit

Je suis la nuit des temps passés

J'en conviens, je suis trop obscure,

Je suis pourtant chasse gardée

Au stylo en ébouriffure

Des romantiques  insomniaques

Inspiratrice de pensées

Sur page blanche élégiaque !

Je suis l'onde sans maléfice

Pour les amants en mal de lit,

Je suis coquine, tentatrice

Pour des caresses garanties !

Oiseaux de nuit me portent haut

Sous les toits et aux quais de brume

Je fais renaître les sanglots

Pour apaiser les infortunes

J'ai des secrets, des mystères

Qui m'honorent par tous les temps,

C'est sans regret, j'en suis si fière,

Que je les garde ardemment !

Mais toi, tu as pour adage

D'être grand jour des puissants

On vit caché, c'est un présage,

Sous mon aile, on se sent aimant.

En Yin et Yang on se complète

Nous les opposés du Chemin

Et si tu veux, c'est si bête

On pourrait se donner la main !

De l'éclipse en galaxie,

Soleil et noir en alternance,

Faisons la fête ami-ami,

En planétaire pétillance.

 

Moralité :

 

En black and white repensés

Ou jour et nuit revisités,

Faisons briller l'obscurité

De la Terre en mal de clarté

Pour des éclats d'éternité

 

Report this text