LA NON DECLARATION

prune

Je ne chanterai pas ton parfum sur ma peau,

Ni ta morsure marquant mes lèvres enfiévrées,

Ni le sang qui se bat sous ma chair épuisée,

Ni tes caresses données en multiples assauts.

Je ne deviendrai pas la belle indolente,

L’amoureuse alanguie couverte par la brume,

Effaçant la trace que laisse l’amertume

Et redoutant le temps que fait naître l’attente.

Je ne conterai de cet amour ni vertu,

Ni vices, ni pensées, ni orgueil déplacé,

Ni le plaisir qui naît au rythme des baisers,

Ni le hasard du temps et les moments voulus.

Ces mots ne sont qu’à toi, portés par ton regard,

Soufflés par mon envie en concerto muet,

Fleurissant mon jardin à l’ombre d’un secret.

Pour te dire tout cela, il n’est jamais trop tard.

Report this text