Lumières de l'invisible

eleanor-gabriel

Lumières de l’invisible


Et si rien de tout ça n’était vraiment visible
Si les ombres de nuit couvaient des feux de joie
Un regard sans pupille ouvert à l’invisible
Où se crée l’énergie de nos matins de soie

Et si tout dans nos vies devenait un possible
Tissé dans la lumière de nos songes d’enfant
Par un puissant mystère à notre âme invincible
Dissipé au plein jour en poudre d’orpiment

Et si nos doux secrets érodés par le temps
Venaient à s’iriser d’une nouvelle vue
Projetant une image en loupe de diamant
Mille et un paysages aux lucioles de rue

Alors entre le jour et la nuit endormis
Souplement enlacés comme lianes de vie
Ne resterait qu’une ombre irréelle et flétrie
Illusoire impression que la vue vient d’ici

Eleanor Gabriel

Report this text