Okaeri

y00

Okaeri


Okaeri
Ouvre comme une porte de papier
Le fond est rouge ou noir
Ou blanc
La nuit peut pointer son museau étoilé
Quelques petites chaussures rangées sur le perron
Un éclat de lune se repose sur le parquet...

Okaeri
Chante comme un oiseau d'été
Ses plumes sont rouges ou noires
Ou blanches
Le parfum peut tranquillement l'aborder
Quelques pirates riant en rond auprès d'un tonneau de rhum
Une mélopée répétée murmure les murs

Okaeri
Oublie comme une éphémère journée
Son drapeau est rouge ou noir
Ou blanc
La lumière peut alors enfin poser son fessier
Quelques ombres de cerisier s'invitent malicieusement dans la demeure
Une feuille soulève les rumeurs de l'air

Okaeri
Ferme comme un paravent épuré
Ses idéogrammes sont rouges ou noirs
Ou blancs
Le retour peut courir et puis s'enivrer
Quelques bols et bouteilles à saké attendent sagement posés sur la table basse
Un sourire s'entrouvre et caresse les pensées

Le 30 novembre © 2009 by LABROSSE Yannick

Report this text