Outremer

bleuterre



Le chant des baleines

S'égare en bleus forclus

de forteresses d'atolls

Et les étoiles enlacent

Les murs ensorcelés

Des sirènes profondes

Elles ne disent rien

Dans l'agonie du silence

Où le cri étouffé

Défile en cadence

Sur les écrans de pluie

Ensablés de mouvance

Les fonds marins interdits

Dictent leur pourquoi

Alourdis par les plaines

Des continents engloutis

Aux lueurs crémeuses

Des saloperies humaines

Report this text