Poème : Poeta somniantes

Paul Stendhal

Poeta somniantes

Sur les ailes du temps, emportés par le vent,
Les soupirs envolés du poète rêvant,
Voguent l'éternité à l'orbe des confins ;
Louant là sa muse et priant le séraphin,
L'élégiaque oraison, dans un souffle sans fin,
Des soupirs envolés du poète rêvant,
Sur les ailes du temps, voyage par le vent !

© Paul Stendhal
28/10/2013 
  • Vous savez ce que je pense de votre poésie. Vous accordez dans votre "chant" aussi bien l'affectif que l'intellectuel. Peu importe ainsi que la chair soit triste tant qu'il nous reste la possibilité d'un arrière-monde, plus grand que le nôtre, moins bruyant que les "gros camions" qui passent en nous, que les grands villes où l'on s'affaire de paroles superflues, comme de toute façon l'a beaucoup mieux écrit Ponge que ce que je ne suis en train de le résumer passablement.

    · Ago almost 6 years ·
    Lf c line orig

    jean-baptiste-machen

    • Bonsoir Jean-Baptiste,

      Puisque vous faites référence à Francis PONGE, permettez à mon tour que je le cite :

      « N'en déplaise aux paroles elles-mêmes, étant donné les habitudes que dans tant de bouches infectes elles ont contractées, il faut un certain courage pour se décider non seulement à écrire, mais même à parler » (Proêmes, « Des Raisons d'écrire », II, PONGE souligne).

      « PROÊME. - Le jour où l'on voudra bien admettre comme sincère et vraie la déclaration que je fais à tout bout de champ que je ne me veux pas poète, que j'utilise le magma poétique mais pour m'en débarrasser, que je tends plutôt à la conviction qu'aux charmes, qu'il s'agit pour moi d'aboutir à des formules claires, et impersonnelles, on me fera bien plaisir, on s'épargnera bien des discussions oiseuses à mon sujet. »

      Ou quand "l'objeu" doit s'éterniser dans "l'objoie", PONGE, signifie que « c'est bien ainsi qu'il faut concevoir l'écriture : non comme la transcription, selon un code conventionnel, de quelque idée mais à la vérité comme un orgasme. » !

      Je vous remercie pour votre commentaire avisé, qui montre à réfléchir sur "tout bavardage verbeux", ainsi que pour votre note.

      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

    • Vous connaissez Ponge bien mieux que moi. C'est plutôt moi qui dois vous remercier pour ces addenda. Le poète que vous êtes connaît-il Lionel-Édouard Martin ? Vous trouveriez chez LEM de bien belles trajectoires.

      · Ago almost 6 years ·
      Lf c line orig

      jean-baptiste-machen

    • Bonsoir Jean-Baptiste,

      Ah ! non, je ne connais pas Lionel-Édouard MARTIN, mais grâce à vous, maintenant il ne sera plus un inconnu pour moi. Voilà l'occasion de belles lectures.
      Connaissez-vous Christian BOBIN, un auteur dont les écrits sont forts passionnants et mêlent philosophie et poésie ?

      "Ce n'est pas pour devenir écrivain qu'on écrit. C'est pour rejoindre en silence cet amour qui manque à tout amour."
      (Christian BOBIN).

      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • Le grand vent du large
    taquine les barges
    Petit ange priant
    contemple en murmurant
    aux vagues en folie
    la chanson de sa vie.
    Ma modeste réponse à ces pensées si musicales
    Phine

    · Ago over 6 years ·
    Welovewords 002 300

    phine

    • Bonsoir Phine,

      Je vous remercie
      De passer ainsi
      Dire vos pensées
      Par des mots sensés,
      Qui volent vers moi,
      Me mettent en émoi,
      Et vont au levant
      Sur l'aile du vent,
      Emportant mes rêves
      Au bord d'une grève,
      Noyant leurs chimères,
      Au fond de la mer,
      Aux sons des soupirs,
      Lorsqu'elles expirent,
      Puis loin du rivage,
      Pour un long voyage,
      Ils glissent sur l'onde
      Dans la nuit profonde,
      Jusqu'à l'Empyrée
      D'un ciel azuré,
      Où la séraphine,
      N'est autre que Phine !

      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • "Un souffle sans fin" dans lequel les soupirs s'envolent, soupirs du temps d'un poète qui rêve, rêve... Une supplique à la muse et à l'ange pour le tourbillon d'un voyage sans fin! C'est très beau Paul!

    · Ago over 6 years ·
     20160514 112546 (2)

    Colette Bonnet Seigue

    • Bonsoir Colette,

      Que dire de plus chère Colette, après cette belle analyse ? Si, peut-être que le rêve s'envole dans un souffle de vie pour un soupir d'éternité !
      Je te remercie de ce beau commentaire, et de ta note.
      Au plaisir de te lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • Tu es dans le vent, et chaque pied de ce poème entraîne là où mène le vent. C'est un texte/poème très ennivrant

    · Ago over 6 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

    • Bonsoir Stephan,

      Le vent nous porte là où nos pensées nous envolent !
      Merci Stephan à toi pour ce commentaire "éthéré" ! ;-)
      Au plaisir de te lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • Très très joli poème. Décidément vous aimez beaucoup cet élément. :)

    · Ago over 6 years ·
    Lego simpsons homer back

    hermane

    • Bonsoir Hermane,

      Je vous remercie pour ce beau compliment.

      Ô ! J'aime autant la terre et l'eau,
      Le feu, et le vide d'en haut,
      Que le vent, secret élément,
      Qui vogue l'âme au firmament !

      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • Vraiment beau!

    · Ago over 6 years ·
    P1040681 465

    yan--2

    • Bonsoir Yan--2,

      Merci à vous pour votre encourageante appréciation.
      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • Et le vent emporte nos pensées
    Vers ceux que nous aimons
    Et qui se trouvent dévastées
    Par de funestes oraisons
    Partagé par tendres amitiés

    Merci Paul pour ces beaux vers. Amitiés que je partage avec notre amie Colette...

    · Ago over 6 years ·
    Version 4

    nilo

    • Bonsoir Nicole,

      Je te remercie de ton poétique commentaire.
      Pensées amicales partagées.
      Au plaisir de te lire.

      Paul Stendhal


      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • justement le vent s'est mis a souffler à l'ouverture de ton texte j'ai fermé les volets mais ai laisse entrer ta pensée en courant d'air renversant :-)

    · Ago over 6 years ·
    Page couverture avec sorci%c3%a8res 305 ko bis 326x461 rec 11

    Pawel Reklewski

    • Bonsoir Pawel,

      Quand les soupirs du vent,
      En caressent l'instant,
      Emporté par l'autan,
      L'esprit se plaît souvent !

      Merci Pawel pour ce très gentil commentaire.
      Au plaisir de te lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago over 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

Report this text