Pour Toi

erge

Mais rien que pour Toi !
Pas facile de commencer par une dédicace et pourtant c'est bien à toi que j'adresse ce texte au sujet d'un mot sur lequel tout a été dit, lu et écrit. Pas besoin de l'énoncer, il est facilement reconnaissable, alors je te laisse le deviner.

Ce mot a une saveur particulière. 
Rappelle toi, tu l'avais déposé au creux de mon cou 
Un soir où les tabous étaient partis.
Ce mot a une consonance particulière;
Il est fait de consonnes et de voyelles 
Avec une formule mathématique bien spécifique.
Il a le don de se multiplier sans jamais se diviser.
Tendrement dit, il laisse une marque indélébile
Capable d'effacer tous les coups.
Encore mieux, posé sur ta joue,
Il les rendra jaloux.
Sur tes lèvres, la fièvre.

Ce mot a une écriture particulière. 
Il peut s'accompagner d'adverbes 
De lieu, de temps, de manière, 
Qui lui donnent sa pondération différente 
En toutes circonstances.
A utiliser de préférence avec parcimonie,
Par-ci, par-là, 
Qui pour un peu, beaucoup, passionnément, à la folie,
Lui confère une consommation avec modération.
En aucune manière, il ne peut être conjugué à toutes les sauces
Même par les forts en thème.
C'est ce qui en fait sa saveur.

Ce mot a un goût particulier.
Tout dépend de la façon dont il est prononcé,
Tout dépend à qui il est adressé,
En message privé ou en assemblée,
En public ou en aparté.
Sans adverbe de quantité, il devient désarmant.
Il fait la pluie et le beau temps,
Il rend radieux même les jours pluvieux,
Il rend heureux les nuits des amoureux.
A toi, si je me lance pour te le déclarer
Je serais l'homme le plus heureux.

Ce mot ne sonne jamais creux.
Dit en abondance, il prend ses distances.
Exprimé rarement, il se fait résonance.
Le dire à profusion lui ôte sa considération,
Le prononcer à demi-mot lui ajoute sa vibration.
En abrégé, il lui arrive de se déguiser.
Enoncé oralement, il illumine.
Exprimé en pensée, il se devine.
C'est un grand manipulateur.
Il faudrait être acteur
Pour ne pas qu'il accroche le coeur,
Mais s'il accroche le tien
Je serai son meilleur supporter.

Ce mot a une universalité particulière. 
Y a les partisans du ‘'je le dis souvent'', 
Les partisans du ‘'je le dis rarement''.
Moi, je ne l'ai jamais dit complètement.
Par prudence sûrement,
Par pudeur assurément.
Pas écrit non plus,
Par crainte de perdre son ancre.
Sur un papier ou dans les airs,
Il joue à la girouette.
S'évapore ou arrive à bon port,
Nombril dans le désert,
Fébrile dans le mystère.
A toi, je le murmurerais éperdument,
Mais doucement pour pas qu'il s'ébruite,
Et si en plus je le place au creux de ton oreille,
Tu pourrais mieux entendre ce que je sème.

Ce mot propose un voyage particulier.
Il transporte loin mais rend aveugle,
Il fait du bien mais peut faire mal,
Il enthousiasme comme il peut briser,
Il donne des ailes comme il peut les brûler,
Il rend fou ou passionné, 
Qu'importe du moment qu'il donne l'ivresse;
La sagesse n'est pas sa maîtresse,
La raison n'est pas son dicton,
La passion lui donne raison,
Heureusement, la folie lui donne son addiction.

Ce mot a un son particulier.
Quand je l'écris, il me renvoie ton écho. 
Quand tu le penses, il s'incruste dans mon cerveau.
Surtout le droit,  
Celui qui ressent.
Le dire, tu n'oseras pas.
Ton coeur serait partant,
Mais ta raison le retient.
La logique l'emporte sur l'affectif.
Qu'importe, il agit sur moi comme un aimant.
Le bien est fait et bien fait,
Et tu es quelqu'un de bien.

Alors, c'est moi qui vais te le dire.
Et le crier bien haut,
Le hurler s'il le faut,
Le faire rugir tant qu'il est chaud,
Pour qu'il puisse bien rentrer dans ton cerveau
Droit et gauche, pour pas faire de jaloux,
Et se répandre jusqu'à ton coeur.
Pas non plus pour te faire rougir
Ni te faire bondir, 
Plutôt pour t'avertir.
Prends ce mot comme il vient,
Fais en ce que tu veux.
Moi, je sais ce qu'il vaut.

Ce mot a un pouvoir particulier.
Il me transporte, il me rapproche de toi.
Qu'importe si les aimants sont éloignés.
Les amants sont toujours passagers;
Clandestins mais c'est leur destin.
Et partir avec toi,
Faire un bout de chemin,
C'est mon voyage première classe.
Ce mot est sans retour,
Laissons-le nous embarquer
Pour le plus beau des tours.

Ce mot a un destin particulier.
Il agit en bien comme en mal.
Impossible de choisir entre les deux,
Son destin est entre tes mains.
Le mal est fait, 
Il aurait pu passer son chemin,
Maintenant regarde comment, à tes genoux,
Je me traîne,
Et te supplie de le remettre dans sa boîte.
Celle de Pandore, celle qui me fait mal,
Celle qui me rend différent, absent, dément,
Celle qui me fait trembler, frissonner, tituber.
Puisque je t'ai prononcé ce mot,
Maintenant il me faut me protéger
Contre les maux qui me tomberont sur le dos.

Ce mot a une  valeur particulière.
Il compte même pas triple au scrabble,
N'a pas sa place aux lettres,
Encore moins aux chiffres,
Bien qu'absolu ou infini,
Mais c'est le plus beau mot du dico.
Il est transitif,  
Ça veut dire qu'il rend transi.
Peut s'écrire en croix ou en X,
Ce qui en fait un phénix.
Il est repris dans toutes les langues,
Permet d'en délier des centaines,
Parfois repris de justesse, 
Par peur d'avoir voulu trop en dire.
Moi, si je te le dis,
J'aurai plus peur de rien;
C'est de ça dont j'ai envie.

Il a Marie comme anagramme,
C'est tout dire.
Pas la peine d'épiloguer,
Il est le mot béni.
Béni soit l'instant où je te l'ai dit,
Béni-moi Marie d'avoir failli,
Béni-la d'avoir souri
A ce mot tant chéri
Sans commettre de déni.
Sans lui,
nous serions déjà partis.
En sens inverse,
Plutôt que de donner un sens à notre vie.

C'est étonnant qu'il ne soit pas prénom
Manquerait plus que ton prénom commence par EM
Coïncidence quand même,
Des fois que je me mette à écrire ton nom en initiales. 
Il ''suffixe'' d'un rien pour fauter,
Ça, c'est radical,
Et de lancer l'anathème
Sur ce mot qui commence pas par M.
A moins d'en faire un "je",
N'ayons pas peur des maux,
Ne jouons pas sur les mots,
Osons nous le prononcer tout haut.

Ce mot a une couleur particulière.
En rouge ou noir,
Il enflamme les espoirs 
Ou ravive les regrets.
Il n'est jamais neutre,
Ni fade, ni nuancé.
Rouge intense ou blanc pur,
Toujours prêt a déséquilibrer
Celui qui l'effleurera,
Envers et contre tous,
En lui mettant la tête à l'envers.
Ses feux d'artifices
Lui feront voir toutes les couleurs de l'arc en ciel.
 
Je me souviendrai de ce jour
Où, toi, parée de tes plus beaux atours,
Tu m'as fait virer au rouge.
Depuis ce jour,
La lumière ne s'éteint plus,
Le crépuscule n'existe plus,
Et l'horizon me tend ta main
Pour que je la serre sans fin.

Que vais-je devenir 
Maintenant que je vais te le dire ?
Même si Hugo avait donné ses bains de porphyre,
Moi, je me mets à tes genoux,
Pour passer avec toi des moments fous.
Car, même si tout est éphémère,
Cet instant, qu'on l'aime ou qu'on le déteste,
On s'en souviendra pour longtemps.
Pour moi, ce trésor vaut de l'or
Auquel je tiens très fort.

La nuit touche à sa fin.
Pourtant je reste sur ma faim.
Celle de ne pas être resté plus longtemps avec toi.
Plus qu'une nuit en tous cas,
Pour prendre au temps ce qu'il me reprend.
Un baiser vaut mieux que tous les discours,
Surtout s'il est glissé au creux de tes lèvres… 
Peut-être y restera t-il toujours ? Qui sait ?

Au fait, tu sais quoi ?

...

Devine…

Voyelle, voyelle, consonne, voyelle, consonne…

Et écoute la douce musique qu'il fait ...


photo : © by myself 


  • Il est superbe et déchirant ce texte. Il a surtout le charme d'une certaine pudeur qui cohabite magnifiquement avec la passion qui presse et oppresse à vouloir parfois trop en dire. Merci pour ces lectures.

    · Il y a plus d'un an ·
     20170609 205026

    khole

  • Je n'ai jamais lu une ode à un mot comme ça. J'ai deviné. Il est précieux, ce mot. Il faut savoir l'utiliser à mon escient, ne pas le perdre dans l'habitude des paroles...Et surtout il ne faut pas en avoir peur. Tu l'écris de manière censée et poétique, c'est subjuguant: tu dois avoir une muse toi. Bravo.

    · Il y a presque 3 ans ·
    Fullsizeoutput 53f4

    Sylvie Loy

    • C'est bien la première fois que j'écris une ode à ce mot. T'as deviné c'est pour ma Muse, c'est elle qui me l'a inspiré. J'apprécie ton appréciation.

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Quelle déclinaison, quelle imagination, quelle douceur, quel feux d'artifice, quel voyage, quelles émotions, quels serments, quels sentiments, quelle poésie, quelle symphonie, quelle tendresse, quelle déclaration.... elle, en a de la chance ta fée... ;-)

    · Il y a presque 3 ans ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Très touché par ta liste non exhaustive Maud . Et tu sais quoi ? Ma fée ! elle existe en vrai ....si ! si !:)

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

    • J'espère bien qu'elle existe en vrai !... et contente pour toi ! pends en soin, les fées sont parfois fragiles ;-)

      · Il y a presque 3 ans ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • C'est pour ça, tu crois, qu'elles font de l'effet ?:)

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Et oui, bien sûr !.... du coup on a envie de les protéger...de les entourer... de les choyer... de les adorer... alors, laisse toi prendre à son charme, elles sont un peu magiciennes, et parfois elles préparent des philtres d'amour qui enflamme le cœur (et le corps !) des hommes ;-) (c'est celles de mon jardin, qui m'ont raconté tout ça !...) non, non, t'inquiète pas, ma santé mentale va bien... :-D

      · Il y a presque 3 ans ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • j'en doute pas :)) alors je crois que j'en ai rencontré une comme celles que tu connais :))

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

    • J'en suis heureuse pour toi ! ;-)

      · Il y a presque 3 ans ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

  • Cette variation autour du verbe aimer est magnifique. Cabrel, Florent Pagny entre autres l'ont également déclinée. Cela fait un bien fou. Que cela fasse des émules ! ...

    · Il y a environ 3 ans ·
    Default user

    coco-74

    • C'est gentil . Merci beaucoup. Je suis ravi que cela stimule :)

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Merveilleux voyage à poursuivre au gré des sentiments et émotions suscités par ce MOT et écrit avec une telle poésie sous les couleurs enivrantes des feux d'artifices. superbe!

    · Il y a environ 3 ans ·
    Default user

    pat_74

    • Merci de ton passage sur cette page pas si sage que ça !

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Un labyrinthe d' où on a peine à sortir, tellement c'est beau !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Img 6640

    catchat

    • Merci Cat ! Mais tu sais, un labyrinthe c'est fait pour s'y perdre ! :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • cdc ! j'ai la collection erge au complet sur ma page !
    Que dire !? Tu as raison : si on ne dit jamais assez aux gens qu'on aime qu'on les aime, quand on se découvre amoureux on a tellement conscience que c'est éphémère qu'on ne le dit pas... sauf toi !!!
    Elle a bien de la chance !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Loin couleur

    julia-rolin

    • La franchise est une forme d'honnêteté. Merci de ton commentaire avisé. Par contre je ne te savais pas taxidermiste :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Moi non plus ! Tout arrive avec l'âge ! c'est mauvais signe ça hein ?! Bouduuu ! : si mon entourage apprend que je collectionne les hypallages et les mots rares !... :)))

      · Il y a environ 3 ans ·
      Loin couleur

      julia-rolin

    • mdr, on lit ; les morares !

      · Il y a environ 3 ans ·
      Loin couleur

      julia-rolin

    • Ah! mince il s'agit d'une déclaration qui peut engager une vie entière... je retourne à ma place initiale avec le paquet de kleenex !
      Sérieusement, pardon de chahuter ! car ce texte émouvant est un joli cadeau en partage.

      · Il y a environ 3 ans ·
      Loin couleur

      julia-rolin

    • Garde les Kleenex quand même ! Au cas où...

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Magnifique déclaration! Un vrai feu d'artifice....

    · Il y a environ 3 ans ·
    Oeil

    anne-onyme

    • Merci Anne. J'apprécie ton passage sur ce moment incandescent !

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Quel beau texte ! Et, quelle déclaration ! La dame a beaucoup de chances !

    · Il y a environ 3 ans ·
    20170709 160003

    Véronique Théry

    • C'est moi qui en ai :) Merci Louve .

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Tu as fait de ce mot une véritable symphonie... avec des déclinaisons d'une tendresse infinie, franchement si elle n'en n'est pas touchée... superbe, merci Erge

    · Il y a environ 3 ans ·
    W

    marielesmots

    • Marie, tes mots me vont droit au coeur. Merci beaucoup.
      Si elle ne commente pas, cela veut dire qu'elle est touchée ;)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Magnifique texte, vibrant et saisissant de poésie !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Yeza 3

    Yeza Ahem

    • Merci beaucoup Yeza ! Je vibre aussi :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • belle déclaration,,,Merci Erge

    · Il y a environ 3 ans ·
    Pgbis

    Patrick Gonzalez

    • sans artifices ...merci Patrick

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Une pépite ! Un texte merveilleux et bouleversant !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Ade wlw  7x7

    ade

    • Destiné à une pépite. Merci Ade.

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Je n'en doute pas un instant ! Et pas de Merci tu le sais !
      Franchement, un texte comme celui là, toute femme rêverait dans avoir un ! Bravo !
      Je ne savais pas que les ours étaient poètes ;) mais toi, tu n'es pas un ours commun ! Bises :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • Grrrr......

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Grrrr et Frrrrr....

      · Il y a environ 3 ans ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • quel souffle pour ce mot si court. Un feu d'artifice pour toute une vie à deux.

    · Il y a environ 3 ans ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • Effectivement un souffle cataclysmique :) Merci Elisabeth !

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

Signaler ce texte