Rien

enzogrimaldi7

 

  d'autre que la pluie qui s'abat sur la ville. Dans des rues vides de sens. Sur des pavés délavés et froids. Le long des vitres dénuées de son reflet. Sur les pages d'un livre inachevé. Dilué, son visage après la pluie.


Rien.


D'autre que des quiproquos. Malentendus. Vraisemblances et faux-semblants. Invraisemblances équivoques. Des vessies pour des lanternes. Des lubies charlatanes. Des leurres en trompe l'œil.


Rien.


D'autre que des images dans la tête. Photos jaunies. Des données dans des memory sticks. Des souvenirs qui s'effacent. Des immeubles qui s'effondrent. Des murs de lamentation.


Rien.


D'autre que celles qui se condamnent. L'âme en peine. La fougue en berne. La verve déchue. Ventres fauchés. Fichues vies.


Rien.


D'autre que la fièvre de mai. Le ciel voilé du nord. L'impossible envol. Les décombres du futur. Un sourire au passé.


Rien.


D'autre que la tempête qui nettoie de mon esprit les clameurs des écoliers. D'autre que ce vent qui emporte son ultime cil blond; le froid qui achève les derniers fruits sur les arbres; et pousse les amants un peu plus les uns contre les autres.


Rien.


D'autre que les étreintes désemparées des automates. Traumatismes d'amateurs émotifs. Emotion d'arracheur de fleur.


Rien.


D'autre que des fragments d'odeurs. Qui imprègnent des vêtements, des draps. Des parfums de cheveux. Des relents de sueur. Des fragrances féminines. Des exhalaisons intimes. Des émanations d'amour.


A part toi, rien…

                                                                         2010

Report this text