Titanic (jeu)

arthur-roubignolle

Titanic (jeu) (ma contribution)

Vous êtes sur le Titanic, qu'est-ce que vous faites?

Contraintes: pas plus de trente lignes, ne jamais utiliser le mot "mer" et placer au moins une injure du capitaine Haddock dans le texte.



Avec ma copine, la p'tite Annick on avait gagné une croisière sur le Titanic. Comme ce début de printemps 1911 s'annonçait très beau et très calme on s'était dit : « On va pas rater ça ! ». De plus le Titanic était absolument insubmersible, indestructible et même inoxydable, (du moins si on le laissait pas trop longtemps  tremper dans l'eau  sans refaire les peintures...)

En plus ce serait l'occasion pour nous de côtoyer du beau linge, y avait en effet pleins de milliardaires sur ce magnifique navire tout beau tout neuf. On aurait peut être l'occasion de croiser John Jacob Astor IV et sa jolie jeune femme, la charmante Madeleine Force, devenue madame Pastor malgré les commérages sur la différence d'age du couple.

C'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de côtoyer des célébrités pareilles !

Ben macache !

A peine fumes nous arrivés sur le Titanic qu'on nous fourra d'office à fond de cale avec les immigrés irlandais, avec interdiction de sortir sur les ponts de deuxième et première classe !

Et pourquoi pas les fers aux pieds pendant qu'on y est ?

C'est pas parce qu'on avait gagnés nos billets à la foire à la saucisse de Dublin qu'il fallait nous traiter comme des moins que rien !

Pis ces immigrés irlandais ils étaient bruyants et pas polis.

La traversée de Southampton à Cherbourg, où le bateau faisait relâche pour prendre des passagers avant le grand départ transatlantique, fut effroyable pour nous, à cause des irlandais qui passaient leur temps à chanter, danser et jouer de leurs crins crins sur des rythmes endiablés... Impossible de se reposer avec des énergumènes pareils !

On alla se plaindre au Capitaine, un grand type à la barbe blanche qui se la pétait grave, genre : « Je suis le meilleur capitaine du monde et c'est pas pour rien qu'on m'a choisi pour diriger le plus beau meilleur paquebot jamais construit ! ».

Un prétentieux ce capitaine, il nous toisa de haut et nous dit : « Si vous êtes pas contents vous z'avez qu'à débarquer, on vous retient pas vous avez même pas payé votre place ! ».

Ma p'tite Annick s'énerva : « De quoi de quoi espèce d'amiral de bateau-lavoir ? Espèce de garde-côte à la mie de pain, tu peux te le garder ton rafiot pourri que c'est même pas toi qui l'a construit mais de braves ouvriers certainement moins bégueule que toi !

Sur ce elle me lança un : » Allez viens, on se casses l'ambiance est complètement naze ici ! ».

On débarqua donc à Cherbourg, où on passa le reste de nos vacances, à acheter des parapluies...

Le Titanic ? On sait pas ce qu'il est devenu, on en entendit plus jamais parler...





Report this text