"Torse de femme"; Je te hais

linsolente

Concours Félix Vallotton.

       Je te hais.

    Ah, bien sûr, tu me croques l'air inspiré, profond, presque grave. Mais je sais que c'est la dernière fois. Tu ne m'aimes plus. Non, tu ne m'aimes plus, ne le nie pas, ne le dénie plus. C'est pourquoi je ne veux plus exposer ma nudité crue devant tes pinceaux, aussi doués soient-ils. Tu entends ? Plus jamais. Prendre la pose pendant des heures. Laisser ton regard parcourir mon corps, glisser sur ma gorge lourde et laiteuse. Pause. Attendre désespérément un mot de toi, puis t'attendre en moi. Avoir froid de toi. Faim de ta peinture. 

    J'ai envie de m'emparer de cette tenture couleur or qui me surplombe, l'attirer à moi, avec fureur, avec courroux, et l'ensevelir sur mon coeur écorché. Je joins mes mains en signe d'ultime prière. Aime-moi, par pitié, aime-moi. Maintenant, et aussi demain, et quand ma beauté aura fané, et quand la voix grave des violoncelles accompagnera mes nuits d'insomnie. 

    Cette robe parme que tu adorais, je l'ai mise pour toi aujourd'hui, tu sais. Non, tu ne le sais pas. Non ! Tu ne fais guère plus attention à moi. Tu n'as même pas détaché mes cheveux. Avant, tu commençais toujours par là. Lâcher mes boucles blondes, les arranger sur ma nuque tiède. Poser un baiser dans le creux, là, oui là. Ne te souviens-tu pas ? Déposer une caresse sur ma chute de reins. Chut ! Ne dis rien. J'ai envie de chavirer sur le courant de mes souvenirs. Des nôtres. Du temps joyeux de la tendresse. Sentir mon parfum se mélanger aux odeurs âpres de tes huiles. Ensuite, oui, ensuite tu dégrafais ma robe, puis mon corset, lentement, sûrement, et tu décidais de la parcelle de peau qui jaillirait sur la toile. Tu chatouillais les poils emmêlés sous mes aisselles, tu riais, alors moi aussi.

    J'étais captivée par le souffle discret qui s'échappait de ta bouche. Tu oubliais de fumer le cigare quand tu me peignais, t'en rappelles-tu ? C'est toi qui as lâché cette confession lors d'une nuit de passion. Tu ne voulais pas me sentir contre ton corps mais contre tes crayons. Il fallait que je pose, encore. Mes yeux verts pleurent ton silence. Mes lèvres que j'ai peintes en rouge regrettent ta distance. Mes bourrelets que tu vénérais souffrent en abondance. Les ombres que tu créais sur mes nus vont disparaître. La lumière qui irradiait mon épaule droite, telle une offrande à Dieu, n'admirait que toi. 

    Je n'ai plus rien à t'offrir désormais. Je peux farder mes joues de rose mais pas les changer. Je ne serai jamais différente de ce que tu vois là. Toute à toi. Oui, je veux encore poser pour toi. Evidemment. Je ne veux que ça. Mon souhait pour l'éternité est d'être ta muse, l'unique, l'élue. Ta création, que tu me modèles à ta guise avec tes doigts d'artiste. Tu es un génie. Tu le sais et je te hais pour cela aussi. Que suis-je, moi ? Une nature morte ? Une hérésie ? Une fille vouée à rester statique. Une femme dévouée à son maître. Une coquille vide. Seigneur, non. Ne m'abandonne pas. Peins-moi jusqu'à la fin des temps. Je resterai là, immobile. Si tu le veux, je serai volubile. Dans l'atelier ou sous les strobiles. Ne te bile pas, je t'appartiens, oui, rien qu'à toi. 

   Tu vois, je souris. Je suis triste comme les pierres mais je souris. Légèrement, imperceptiblement, je souris. Je savoure le trait de ton fusain. Ne l'estompe pas, non. 

     Tu sais, je souris, simplement pour que notre amour ne tombe pas dans l'oubli. 


  • la recherche de l'éternité, c'est presque possible, si le maître le veux bien du bout de son fusain...

    · Ago over 5 years ·
    Portrait pawel pou livre11x18

    Pawel Reklewski

  • "Tu vois, je souris... Tu sais, je souris. "J'adore cette répétition de mots placés là comme s'ils ne pouvaient qu'y être répétés. C'est encore un très joli texte.

    · Ago over 6 years ·
    1383597 709447639083816 1534398667 n

    Georgia Margoni

    • Eh bien, à la lecture de ce commentaire, je pourrais redire "Tu vois, je souris...Tu sais, je souris."

      · Ago over 6 years ·
      Insolente 300

      linsolente

    • je vous aurais mis en tête. C'est vraiment génial.

      · Ago over 6 years ·
      Bbjeune021redimensionne

      elisabetha

    • Ah j'adore !!! Et puis en relisant ce texte, je le trouve de plus en plus beau !

      · Ago over 6 years ·
      1383597 709447639083816 1534398667 n

      Georgia Margoni

    • @Elisabetha : Je suis très touchée... (très) Vraiment merci !

      · Ago over 6 years ·
      Insolente 300

      linsolente

    • @Georgia : Relire, carrément ? Waouh ! et s'il se bonifie, c'est encore mieux !!

      · Ago over 6 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Chapeau bas l'arstite ,vraiment y pas de beau tellement c'est magnifiquement ecrit.je vais te lire plus souvent :) c'est de l'art de savoir magnier les mots aussi bien
    A bientot
    Carole

    · Ago over 6 years ·
    Default user

    carole974

    • Vraiment merci, et bienvenue alors ! N'oublie pas de voter pour mon texte sur Carlos Gardel pour me donner une chance au concours Selekter :)

      · Ago over 6 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • émerveillement du féminin "amoureux".

    · Ago almost 7 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • C'est exactement ça... (Réponse un siècle plus tard ;)

      · Ago over 6 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Ce texte est magnifique, j'adore la façon dont il est scandé et ce jeu autour des limites, limite entre son corps propre et celui de l'autre, limite entre l'amour et la haine. Sublime

    · Ago almost 7 years ·
    Default user

    nana_cui

    • Un illimité merci alors !
      "Dépasser les limites n'est pas un moindre défaut que de rester en deçà" n'est-ce pas ?

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Elle est lucide, terriblement lucide. Et pourtant elle veut que cela continue. Bigrement captivant. Merci pour ce bon moment de lecture.

    · Ago almost 7 years ·
    Default user

    Elie Milreuc

    • Alors diantrement merci !

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Je savoure tout d'un trait : la belle prière d'amour que voici !

    · Ago almost 7 years ·
    Default user

    Dominique Taureau

    • Oui, c'est cela, une supplication amoureuse… Merci de votre commentaire !

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • C'est beau, c'est profond, mais c'est plus encore : d'une douceur-douleur déchirante. J'ai hâte de vous lire encore

    · Ago almost 7 years ·
    Default user

    Mishka Samarra

    • Au risque de me répéter, merci. Tant pis, je le redis, merci.

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Très beau

    · Ago almost 7 years ·
    Tyt

    reverrance

    • Merci pour le commentaire ainsi que le coup de coeur, c'est le mien qui fait badaboum ;)

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Profond. Vous avez su lire dans les yeux de cette demoiselle avec brio!

    · Ago almost 7 years ·
    Index

    blizzard

    • Merci beaucoup, je suis honorée.

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

  • Transcendant ! Je suis subjugué par vos textes. Continuez, je vous en prie. Soyez insolente jusqu'au bout de votre plume.

    · Ago almost 7 years ·
    Img 0870

    Zak Valente

    • Eh bien je vais m'atteler à la hâte à suivre ce conseil, que dis-je ?, cet ordre magnifique.

      · Ago almost 7 years ·
      Insolente 300

      linsolente

    • Mais oui c'est telement bon de vous lire

      · Ago over 6 years ·
      Default user

      carole974

    • C'est réciproque, merci de votre commentaire !

      · Ago over 6 years ·
      Insolente 300

      linsolente

Report this text