Cet Hiver Là !

lanlan

Cet Hiver Là !

La neige roulait sur les toits.

Les flocons se cognaient doucement

Sur la vitre embuée de mon unique fenêtre

Leur teint humide et blanchâtre

Perçait les ténèbres comme les perles de cristal.

Couché sur le dos ; j’écoutais tristement

Ce bruit amer de la nuit qui nous unissait

Chaque fois que la solitude me tenaillait

Et m’assurait que je t’aime intensément.

Lorsque le devoir humain m’appelait

Vers les brumes vermoulues du sommeil

J’entendais le souffle de ton haleine

M’adresser quelques douces paroles

Et je cherchais vainement dans l’ombre de ton corps

Une place pour blottir affectueusement mon cœur

Et le creux de ton épaule pour loger ma tête.

Brusquement, ma main s’écroulait dans le vide

Comme un grêlon échappé des nuages ;

Puis, mon sommeil effrayé par ce fracas

Disparaissait jusqu’à l’aube,

Me laissant avec toi sans que tu sois là.

Report this text