Dieu! Quelle est maigre!

Colette Bonnet Seigue

Quand le regard se fait inquisiteur!


 

« Que tu es maigre ! »


Si vous saviez combien j'ai faim !

De gourmandises vol au vent !

De tendresse quat'quart !

De kilos d'amour

De baisers- choux- à- la- crème !

Mais vous ne lisez pas dans mon cœur !

Vous ne savez pas lire dans un cœur débordant !

 

« Qu'elle est maigre ! »

« Elle mange rien ! »


Je croqu' la vie m'sieurs dames

Je croqu' la vie !

Elle est belle la vie qui se croque

Comme du chocolat

Du bon chocolat !

 

« Elle est maigre n'est-ce-pas ?

Vous ne trouvez-pas qu'elle est maigre ? »


Vous n'y voyez rien

Si vous lisiez dans mes yeux !

Mais, vous ne lisez jamais dans les yeux !

Dans les miens, vous y verriez la terre ronde

Qui gonfle son soleil couchant,

Parce que j'aime le soleil couchant !

Celui qui rougeoie

Quand il embrasse ma joue,

Celui qui pourpre mes espoirs,

Mes fêtes,

Celui qui fait danser mes nuits insomniaques.

 

« Oh ! Vraiment, elle est trop maigre !

Elle rêve trop ! »


Le rêve est mon froment

Mon sel,

Mes envies,

Mes folies,

Mes chemins de traverse,

Mon abreuvoir !

Le rêve est nourrissant

Vous ne saviez pas ?

Eh bien ! Boulotez !

Boulotez du rêve !

Le rêve, ça vous rend gourmand

D'évasions,

De sous-bois interdits,

D'alcôves mille feuilles,

D'ébats de soie au gingembre,

De tour du monde en nougatine,

Ou de tour en pièce montée !

C'est magique,

Ça vous rend invisible !

Oui, invisible !

 

Regardez-vous !

Mais, regardez-vous !

Vous êtes transparent,

Insipide !

Vous êtes un trait, un point,

Une ombre !

 

Oui, oui !

Il m'a croquée !

On s'est croqué !

C'était le paradis !

 

 

« Vous avez vu comme elle est lumineuse ! »

Oui, elle est belle...»

 

 

Report this text