DÎNER AUX CHANDELLES

mysterieuse

Il m'arrive de le penser si fort, que ma rétine artistique l'accueille en hologramme. Je peux alors le dessiner sans effort .La moindre des lueurs baignant son regard noir, son sourire si doux de mes éclats de rire, prennent forme sous mes doigts.

Il peut aussi être rime, en mélodieuse poésie, ou plaisir en errance sur ma peau ...

Sensuelle dépendance ou Amour victorieux, il est ma délivrance et mon plus beau secret.

Les souvenirs de nos étreintes reviennent en vague, dans un ressac érotisant. Le moindre souffle de ses désirs, si virtuels, si fantasmés soient-ils, caresse ma peau de ses vertus à me combler de sa passion.

Regard tendresse, regard détresse, regard ivresse…Il le conjugue à tous les sens .A contre temps, contre courant, il interpelle mes désirs, de son iris ravageur, celui qui pense, celui qui traîne, celui qui invente et qui pressent mes intentions.

Je ressens encore tous mes sens en alerte sur cette plage improvisée, un vieux tapis sur un plancher, et cette voix presque éraillée d’Art Mengo qui murmurait à son oreille, mes propres pensées.

Coupable .Je plaide coupable .Coupable de frémir sous le moindre de ses gestes de sa peau à ma peau. Coupable d’aimer qu’il perde tout contrôle, sa bouche prisonnière des sucs de mes désirs, sa tête dans l’étau du compas de mes cuisses !

Divine déraison sous la lumière vacillante des bougies consumées, dans notre indifférence, au rythme de mes plaisirs, pour son plaisir !

Dans l’ambiance sensuelle de ces instants volés, nous nous sommes aimés jusqu’au petit matin, l’érotisme et la complicité pour compagnons de nuit !

Il m’avait juste invitée pour un dîner aux chandelles…et me dire Je T’aime

Il m’arrive de le penser si fort que mon regard en pleure des larmes d’interdit.

Report this text