Emois

Patrick Gonzalez

Le grand canapé rouge aux formes langoureuses,

et ta main mon amour, en courbes sinueuses,

dessinant à ma chair une valse amoureuse.

D'émois en frôlements, au souffle des caresses,

lorsque le corps se trouble aux vagues enchanteresses,

seuls à l'abri du temps, nos rêves se complètent.

Report this text