Eternelle

Patrick Gonzalez

Vous revoilà Madame, en reine nue, aphrodisiaque, ondulation sublime au noir des dentelles.

Maîtresse du vertige, enflammée et rebelle, aux crissements de soie, aux velours de la chair.

Vous enfin au désir invisible, en frôlements agiles, en rêves langoureux. Vous en courbes lascives, patiente et attentive, vous si près et si loin en femme éternelle...

Report this text