Faites sortir les pitres

enzogrimaldi7

Notre couple était à l'image des autres: une grande mascarade. Le couple ne fait que reproduire le modèle de domination de la société. On aliène une personne. Célia Levi. Les Insoumises.

 

Anacharsis était un philosophe. Rien d'étonnant pour un grec. Le pays de Socrate restera à tout jamais le lieu de référence de la pensée mais c'est un cliché. Les penseurs ont existé avant la Grèce. Et surtout, avant de s'affiner, la Grèce était fruste. Anacharsis fut l'un des premiers penseurs de la civilisation grecque, et donc de l'histoire de l'humanité, à être sacrifiés sur l'autel de l'ignorance. Trop fin d'esprit, Anacharsis suscita la suspicion de ses pairs scythes qui un jour l'assassinèrent. Changer le monde ou mourir telle est donc la seule alternative de ceux qui voient clair quand tout s'effondre.


Ce qui pousse ces penseurs à clamer leurs idées au prix fort c'est qu'ils ont acquis la certitude que la société se fourvoie notamment quand elle nie des évidences comme la rotondité de la Terre il y a quatre cents ans ou les méfaits du nucléaire aujourd'hui. Et cela détruit l'essence de l'’homme: être conscient du monde qui l' entoure. Hélas cette conscience a des limites que le stupide s'ingénie à circon(s)c(r)ire au gré de ses bas intérêts. L'ère du crétinacé, paradis des imposteurs, est loin de s'achever.


L'Histoire regorge d'exemples sanglants et marquants d'anti héros clairvoyants massacrés. Qui que l'on soit, on n'est que de passage. Certaines personnalités survivent dans les pensées, à travers des écrits et désormais d'autres supports. Cependant la gangrène revient toujours après la disparition du prophète. Les disciples, plus faibles, plient sous le poids des sordides sollicitations des rats du profit, trop prolifères.


L'intellectuel de par son recul est un marginal. Il est la proie des conformistes qu'il finit souvent par rallier malgré leur dangerosité. Il subit un phénomène d'ab(s)ortion dû au nombre et car tout son être est immergé dans le non sens c'est à dire notre monde tronqué et trompeur qui annihile le recul. Son seul salut est l'isolement. Mais combien d'entre nous sommes prêts à nous retirer dans les bois plutôt que de jouir d'un trois pièces confortable, à deux pas du supermarché, à regarder Friends avec une blonde aux multiples atours ?


                                                      *  *  *


The problem with the French is that they don't have a word for entrepreneur.

                                                                                G.W. Bush


Autrefois, le peuple était outrageusement dénigré pour ne pas dire plus. Cette ségrégation excessive entraîna des siècles d'injustice. Puis entre la Révolution et le Suffrage Universel, le peuple s'est affranchi. Longtemps piétiné sous la botte du monarque, le commun des mortels a acquis le droit d'exister. Il a chèrement obtenu des privilèges dont celui du droit à la parole. Les abus à son égard se sont estompés même si son exploitation, désormais sournoise, demeure.


L'avancée technologique est venue asseoir cette envolée. Jusqu'à un certain point. Jusqu'à ce que quelques décideurs laissent les yuppies et leurs complices transformer l'homme en un consommateur invé(r)té(b)ré. Ces piètres pitres crurent changer le monde en enfermant la plèbe dans un confort relatif qui l'a conduit à l'infantilisme et l'irresponsabilité.


Notre défaite c'est la victoire de la génération Big Brother, héritière des yuppies, qui de ses malfaisants néons étend son néant sur nos prochains. Et sur l'essentiel: la relation avec l'autre. Comme le souligne Célia Lévi, notre modèle de société engendre l'aliénation. L'autre n'est que l'instrument de la réalisation d'un désir qui se limite à l'objet. Ce modèle ne suggère pas la fusion ou l'harmonie ou à tout le moins le partage d'intérêts communs profonds reposant sur une base culturelle et non pas que matérielle. Il en résulte un monde dominé par l'idiocratie.


On évolue dans un environnement complexe où l'on est supposé remercier les politiques, experts en prise de tête, censés se la prendre pour nous en haute instance afin de maintenir un système qui malgré ses imperfections et son irrespirable clo(ison)nage, nous évite, pour l'instant, le chaos et l'horreur au jour le jour. Il est vrai qu'en Occident nous sommes loin de l'enfer du Darfour ou de la Colombie. Doit-on pour autant verser dans l'ignominie de la télé réalité et de la corruption? Ceux pour qui il est impensable d'envisager un univers avec un peu plus de fond et moins de forme sont de tristes clowns qu'il est grand temps de virer de la scène, de mauvais acteurs qui ruinent la virtuosité de la comédie humaine, chère à Shakespeare.


Au fil des siècles, il y a eu des tableaux, des poèmes, des textes, des films, des pièces de théâtre et de musique, des chorégraphies, des exploits, des monuments, des défis, des actes d'amour, des comédiens, des auteurs, des sportifs, des aventuriers, des danseurs, des artistes, des entrepreneurs, des scientifiques, des philosophes, des bâtisseurs, des enseignants, des Hommes et des Femmes pour suggérer un mode de vie plus audacieux susceptible d'inspirer les sensibilités les plus diverses.


Ces modèles sont poussés par le vent de l'idéalisme. C'est un vent de folie créatif qui souffle sur un quotidien promis à la grisaille, coincé dans la mâchoire de l'absurde mais dont les forces vives continueront à engendrer des êtres de lumière capables de coups d'éclats dignes des plus grands seigneurs, pourfendeurs de pitres, inventeurs d'arc-en-ciel.


                                                                                               2011

  • Fulgurant et transperçant de lucidité. Vous parvenez même à la prouesse d'injecter de la poésie et de la lumière en dressant un portrait sombre et décadent de notre civilisation. Bravo !

    · Il y a 3 mois ·
    3835 1154541268121 6208533 n

    Julien Darowski

    • Vous êtes précieux! Effectivement tout semble sombre à cause d'une poignée cupide (le problème n'est pas la richesse mais ce l'on en fait) mais la lumière est encore en.nous quelque part, timide ,enfouie, tamisée par l'absurde, mais il ne tient qu'à nous de la faire resurgir: renoncement (au clinquant de pacotille), résilience et transcendance sont les mots clefs. Vous en êtes un exemple, ne les laissez jamais vous happer, au contraire: montrez leur leurs limites, montrez leur la voie.

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • tres chouette, tout cela ! il y a encore des personnes qui tiennent la route ! cela fait du bien au petit matin ; merci. Une expression qu'une amie d'origine arménienne aime beaucoup (moi aussi) : Et pourtant ! Forme d'humanisme profond, accessible à tous. Bonne journée

    · Il y a 5 mois ·
    Autoportrait(small carr%c3%a9)

    Gabriel Meunier

    • Merci pour vos bons mots. En effet, voila bien tout ce qui compte: l'humanisme. Le reste est littérature.

      · Il y a 5 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • Tu finis sur une note d'espoir...J'aime ton expression "inventeur d'arc-en-ciel"
    Un retour aux sources , aux valeurs de l'humain serait ,sera nécessaire .
    Certains courants nous y incitent...
    Tu connais Pierre Rahbi?

    · Il y a 5 mois ·
    Oeil

    anne-onyme

    • Rabhi erreur de frappe.. ..

      · Il y a 5 mois ·
      Oeil

      anne-onyme

    • Tout a fait.je l'ai parfois vu ds certaines emissions littéraires et je trouve son choix de, en quelque sorte, se retirer du monde, renoncer donc, excellent. Tu aimes?

      · Il y a 5 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

    • Je trouve ses idées intéressantes.
      Je ne suis pas prête à renoncer à tout et apprecie mon confort....
      Mais, j'essaie de faire des efforts notamment en consommant moins et mieux.
      Cette génération du clic et du numérique me fait un peu peur ... Être connecté déconnecte du réel et éloigne de l'essentiel les relations humaines ...J'en suis aussi victime consentante mais j'ai conscience du danger.

      · Il y a 5 mois ·
      Oeil

      anne-onyme

    • Effectivement le constat est navrant, mais c'est pas moi qui ai créé ces abus meme si j'y ai, malgré moi et comme tout le monde, participé. Et oui bien sur le but toujours, est trouver la lumière au milieu des ténèbres où certains veulent nous ensevelir. https://youtu.be/NNOokkRiY4A

      · Il y a 5 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • Rien ne nous empêche de vivre en autarcie, de fabriquer notre bouffe, notre bière, notre tabac ... Il suffirait d'un grand fuck collectif, d'une réelle envie de décroissance pour envoyer paitre le système. Qui en a réellement envie aujourd'hui, qui est prêt à refaire caca dans le pot pour l’emmener au jardin ? ... Qui ?

    · Il y a 5 mois ·
    Menu tete1

    daniel-m

    • A mon sens, la pire décennie fut celle des années 1990 ou tout fut permis aux corporations https://youtu.be/KMNZXV7jOG0. Depuis peu, il y a eu une sorte de prise de conscience collective sur le plan, par exemple, de l'environnement et du gaspillage. Du coup chaque occasion qui nous est donnée de se remémorer ces années carnage est précieuse pour stimuler la prise de conscience. Effectivement on ne peut plus reculer mais on peut continuer à travailler sur l'état d'esprit: un peu p!us de sensibilité artistique, un peu plus d'élévation de l'âme fera toujours reculer l'ignorante machine infernale. Le vrai bonheur, c'est de rencontrer toutes celles et ceux qui ont cette clairvoyance et oeuvrent dan's ce sens. Strength and Honour.

      · Il y a 5 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • ha ha. j'ai l'impression d'entendre mon père... Quad à Anacharsis philosophe d’origine « barbare », donc pas Grec de naissance, pourquoi ses frères scythes l'ont assassiné ? mystère.

    J'aime bien le 4° paragraphe ; je suis à la recherche d'une île à acheter... (mais très cher...hélas)

    Quand à l'avancée techno j'en profite puisque c'est mon métier.

    Hélas ce que tu nous soumets n'est pas neuf. : Du pain et des jeux pour calmer la populace.

    La dernière partie laisse entrevoir un espoir (ça ne te va pas).

    · Il y a 5 mois ·
    Te%cc%81le%cc%81charger

    Marcus Volk

    • "Rien de neuf dans l'étrange étrave de cet univers sale" je ne sais plus qui a écrit cela, mais il avait raison. Je n'en veux pas aux informaticiens: ceux la, et beaucoup d'autres, ne sont que les victimes, voire les martyrs comme dit le penseur ds la vidéo ci contre, de leur temps.Très flaté de te rappeler ton père, je ne pense pas être de la même generation, mais du même acabit, ça oui!

      · Il y a 5 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

Signaler ce texte