Impossible meurtre

arthur-roubignolle

Impossible meurtre


Cet homme qui voulait éliminer un autre homme engagea un tueur, or il s'avéra que ce tueur n'était autre que le fils de l'homme qui devait être tué.

Père et fils tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Le père dit : « Il faut tuer le salaud qui veut me faire tuer par mon propre fils ! ».

Le fils dit : «  Papa, le code de déontologie des tueurs nous interdit d'éliminer nos  clients. ».

«  Fils tu as raison, et je suis fier de toi et de ton métier qui respecte la moralité, dans ce cas, engageons un tueur qui soit neutre... »

Ce qu'ils firent.

Or, il s'avéra que, par le plus grand des hasard, ce tueur était lui aussi le fils de celui qui avait commandité le meurtre de l'homme dont le fils était le tueur engagé pour le tuer.

Père et fils tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Le père dit : » Fils, il faut que tu tue ce fumier qui t'as envoyé pour éliminer ton propre père. ».

Le fils dit : « Impossible, nous les tueurs nous avons un code de déontologie qui nous interdit formellement de zigouiller nos  clients. ».

«  C'est bien mon fils, je suis fier de toi et de ce métier que tu as choisi et qui respecte certaines valeurs. Le client est roi !  Engageons dans ce cas un tueur qui soit neutre. »

Ce qu'ils firent.

Or il s'avéra que le tueur qu'ils envoyèrent était le neveu de l'homme dont le fils était le tueur engagé par l' homme dont le fils était aussi tueur... 

L'oncle dit à son neveu : « Il faut que tu tue ce salaud qui envoie mon propre neveu et mon fils pour me trucider... »

Le neveu répondit : «  Je ne peux pas, nous les tueurs nous avons un... »

« Un code de déontologie oui je sais ! » interrompit l'oncle.. « Dans ce cas engageons un tueur vraiment en dehors de tout ça ! ».

Ils engagèrent donc un tueur neutre qui s'avéra hélas, par la plus grande des malchance, être le cousin du beau-frère par alliance de la belle-mère de l'homme qui avait envoyé sans le savoir le tueur qui était le fils de celui qu'il devait tuer...

Et comme ils s'aperçurent au bout d'un moment que les deux familles étaient liées ensemble à cause du grand-père qui avait couché avec la grand-tante, ils décidèrent d'organiser un grand repas de famille.

Ainsi, les deux pères qui voulaient se trucider trinquèrent-ils ensemble dans la bonne humeur générale de ces retrouvailles familiales inattendues.

Mais lorsque quelqu'un avança que l'on pourrait tuer un certain X qui était un beau salaud. Tout le monde s'exclama : « Ah non, il risque d'être lui aussi de la famille ! ».


(Photo tirée de l'excellent film des frères Cohen: "No country for Old Men").

Report this text