Le pouvoir

lilii

Le pouvoir, Nom de Dieu!

"Blablablabla...pouvoir.....Blablablabla....argent....putes.....sans transition....Blablala"

 Chapitre 1: analyse etymologique. Non, je déconne, c'est dimanche mais quand même.

                                        . POU-VOIR .

LE POU : nom masculin, petit animal colonisant ta tête. Prise de tête. Prend TOUJOURS un X au pluriel. Petits mais costauds, les salauds. Un pou et c'est toute l'école qui te regarde de travers, mauvaise mère. Ce petit point parasite a le dernier mot, il te cloue le bec, te fait tourner la tête et pourtant, tu le vois pas, tu le vois pas j'te diiiiiiiiiis !

VOIR : il est bien là le problème. Nous sommes des aveugles persistants. Tellement facile de ne rien voir, ça fait moins de choses à trier. Y'a EMMAUS et les écolos pour ça, hein Gérard?!

Nous voyons ce que l'on veut bien nous montrer

Nous voyons ce que nous voulons bien voir

                                             Voyons ?

Hum, je m'embrouille là, un pou coincé dans l'neurone…

Le Pouvoir donc…Ce serait, un petit truc invisible à l'œil nu (Œil à poils) mais qui se propagerait insidieusement et qui d'un coup, BOUM PADABOUM, renverserait ta vie.

Je m'explique.

Scène One :

 Ricard et comptoir, le pouvoir pue le cigare.

 PMU, mon amour.

A Cinq heure et quart…( je vous entends déjà) c'est l'heure du…...

                                    TRIMARD 

                                    RICARD

                                    SMICARD

                                    PETAAAAARD!

Tout s'enchaîne. Résultat du kéno, du loto, du bingo, de l'astro, du « Hééééééééé  Polo ». Hé ouais, les verres défilent, les vers distillent les dernières gouttes miséreuses, slurrrp.

« Hééééé Polo ! T'es bourré ! » Mouhahaha.

Le premier « mort saoul » a perdu le pouvoir pour en gagner un autre. Et il n'y voit plus rien.

                Et le numéro complémentaire est le ….

Scène Two :

Le pouvoir, le pouvoir…chers amis, attention ma voix se fait plus grave… avoir les chaussures les plus hautes, vite c'est le soldes, achète des talons pour compenser ta connerie. Petite fille est devenue conne.

                                 Hum, j'peux le dire ça ??

                                          Ouais je peux, j'ai le pouvoir des mots, alors Bitchasse en blouse blanche avec ton botox plein les lèvres, un coup de crayon sur la bouche effet «  Pute mais pas trop », tu dis que de la merde. T'as opté pour la branche « santé » pour avoir des réductions sur le silicone, pauvre conne, et rajouter dans ta fiche signalétique, un trait caractéristique, WOW,  être empathique, travailler pour les autres, mon cul bébé, t'as pas le string d'un apôtre.

La petite étudiante infirmière, le dos courbé arrive, elle se croit à la messe, elle n'a jamais appris autant à dire «  oui-oui ». Elle imagine, une journée qui ne compterait pas, avec des verbes au conditionnel, où elle pourrait parler sans censure et ponctuer ses phrases par des Fuck .

FUCK FUCK FUCK

Mais imaginer ne sert à rien. Miss infirmière qui a le pouvoir , déblatère....

L'étudiante n'écoute pas et ne voit que cette grande fausse bouche luisante de barbie à Malibu qui forme des mots insensés woooooooooaaaaouhhhheouohhha. 

Elle se concentre pourtant mais elle n'entend  qu'un " je suis belle et je suis cadre de santé et j'ai des talons compensés alors je t'écrase comme une grosse merde et surtout dis moi merci»

Avant, l'étudiante pensait que si y'avait bien un métier où l'on ne pouvait pas se permettre d'aimer le pouvoir, c'était celui ci, le métier du soin.

Sauf que côtoyer des gens malades en permanence doit rehausser l'égo de certaines «  moi je suis en bonne santé, je suis intelligente, je suis belle et j'ai des talons compensés » C'est pas difficile d'être glamour à côté d'un lépreux.

Allez j'arrête.

Mais tout ça pour dire, que ce putain de pouvoir parasite ta tête.

Y'en a qui se drogue avec, y'en a qui s'imole avec.

y'en a qui viole avec.

Y'en a qui vole avec,

Bref, loin de moi ce parasite, j'ai acheté du Baygon pour insectes rampants.

PAN !

Report this text