Manteau ou parka ?

Ana Lisa Sorano


  J'errais dans le confort douillet d'une boutique de province entre manteaux et parkas. En fait j'étais rentrée là parce la nuit commençait à tomber en ce début d'hiver et que le froid devenait plus vif. Un insecte attiré par la lumière. Je cherchais la chaleur et je tentais sans doute d'échapper à l'ennui d'un séjour tristounet chez une grand-tante  par alliance.

  L'éternelle question de mes hivers froids revenait, lancinante, tous les trois ou quatre ans : manteau ou parka ? Et là, dans les rayons, je caressais distraitement le col de l'un, la doublure de l'autre. A la gérante du magasin, j'expliquai le problème un peu pour justifier ma présence. Elle n'était pas pressante et je lui en étais reconnaissante. Nous débattions tranquillement des mérites comparés du chic d'un manteau et du confort  d'une parka. Elle me proposa d'essayer des manteaux chics et chers mais qu'elle estimait très chauds, ses parkas étant trop sport à mon goût. Je me laissai faire et les premiers  manteaux quoique beaux ne me plurent pas, trop ceci ou trop cela ; l'un d'eux pour finir m'allait à ravir et c'était le plus cher de cette marque élégante. Le coup de cœur aurait pu me faire revenir le lendemain, avec mon mari… mais, tout de même, me disais-je, il n'y a qu'avec une parka que j'ai moins froid. J'avais souvenir d'une parka bien chaude achetée dans le Sud-ouest et avec laquelle je grelottais chez ma sœur au Noël suivant, à Nancy.

  Du coin de l'œil j'avais aperçu une femme qui était elle aussi dans le rayon et qui frôlait le revers d'un manteau en s'exclamant : « Beau ! ». Je décidai qu'elle était simplette et lui adressai un grand sourire, celui qui reconnaît les handicaps et les accepte et tient à bien montrer aux personnes-à-problèmes que je les considère tout à fait normalement. De surcroît son physique me paraissait étrange, subtilement étrange, inhabituel, décalé dirait-on peut-être. Elle faisait « ancien ». A mieux l'observer, je vis que l'ossature de son visage était très marquée  avec une peau très blanche, des yeux clairs légèrement étirés et, curieusement, une coiffure assez désuète, ses cheveux blonds relevés en chignon 1900 sur le dessus de la tête. Je m'en serais tenue là si la commerçante ne l'avait pas saluée par son nom, nom qui m'échappa aussitôt mais j'avais compris que c'était une cliente reconnue.

 

  Alors que je tergiversais toujours pour le plaisir de la discussion car j'aime explorer jusqu'au bout les tenants et aboutissants d'une question, fût-elle futile, au grand dam de certains de mes interlocuteurs, la cliente sembla s'adresser à tous d'une voix à la fois douce et sonore, déclarant : « parrka pourr voyage, manteau pourr l'homme ». Je réalisai qu'elle me parlait tout en énonçant ce qui pour elle semblait être une vérité universelle ; sa prononciation était curieuse, essentiellement sur les R : le R se mouillait comme un L suivi du R roulé  à l'espagnole sur la pointe de la langue. Et cette absence d'article ? Une Russe ? Evidemment je n'osai demander mais un glissement se fit dans mon esprit : pas « étrange » mais « étrangère ». Si exotique dans une aussi petite ville, c'était inattendu.

  Mais je n'avais pas bien compris sa déclaration, aussi lui prêtai-je des mots, avançai-je des idées pour qu'elle développât cette étonnante affirmation. « Tu porrtes parrka pourr voyage. Quand tu vois l'homme, tu as manteau, plus beau ». J'osai l'argument du froid qui lui fit hocher la tête de dépit devant si peu de coquetterie et de stratégie élémentaires :   « Tu as frroid, l'homme te voit et il te rréchauffe ». Le tout dans un roulement de R éperdu qui rendait le froid comme la chaleur plus intenses.

  Au fond je n'avais jamais pensé à ce dilemme de manière aussi calculée, aussi crue.

 Amusée maintenant, j'essayai d'en savoir plus tandis qu'elle se lovait dans un de ces superbes manteaux. Elle devait être bien faite sous son ensemble sévère composé d'un chemisier blanc  tendu sur une poitrine généreuse et d'une jupe stricte noire ou bleu marine. Ni maigre ni trop forte, elle était simplement très féminine, pourtant ce jour-là sans bijoux ni maquillage.

  Je relançai sa leçon en remarquant que les manteaux valaient tout de même un certain prix, ce à quoi elle rétorqua «  Homme frrançais pas générreux ». Je la questionnai sur la générosité des hommes russes : « Homme rrusse il t'achète tout, manteaux, bijoux, tout. Trrès amourreux »

  Etait-elle déçue par un  compagnon français, prodiguait-elle des conseils de survie à une Française trop classique, je ne le saurais pas car il se faisait tard, je devais rentrer. J'entrevis tout un monde quand je suggérai platement qu'il devait faire froid à Moscou à la même heure et qu'elle me dit que dans le centre de Moscou les femmes n'avaient pas froid parce que très couvertes de fourrures avec des hommes qui amenaient les voitures tout près des endroits où elles désiraient se rendre.

  Je doutais un peu que toutes les femmes russes fussent logées à la même enseigne et je me demandais quelle pouvait être la vie de celle-ci.

  Je proposais vaguement un thé un de ces jours, mais je n'étais pas de là et puis elle risquait de me lasser et de me paraître vraiment étrange.

 

 

  Néanmoins je repartis enchantée de la parenthèse. Je réfléchirais  plus tard : alors, parka ou manteau ?

 

  Note : cette année-là, j'achetai une parka, encore un peu insuffisante pour Nancy. Là-bas on me dit que les parkas allemandes sont très chaudes, mais je garde aussi le souvenir d'un beau manteau-cape noir…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Joliment décrit, certes, le r roulé russe ne l'est pas autant que le lr japonais, et moins douillet, mais il n'en est que plus chaleureux !

    · Ago almost 3 years ·
    49135320 802378970097420 3032857006785429504 o

    Aurélien Loste

    • Désolée pour ma réponse tardive : j'accède rarement aux messages !!!! Je ne sais pourquoi.
      Merci beaucoup pour votre lecture sympathique ; vous donnez envie de comparer ces R et LR.

      · Ago almost 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

    • Avec plaisir, le japonais/nihongo étant la plus difficile des 5-6000 langues parlées aujourd'hui sur Terre, même en l'abordant avec amour voire passion, c'est un sérieux défi !

      · Ago almost 3 years ·
      49135320 802378970097420 3032857006785429504 o

      Aurélien Loste

    • Ah, mais je n'ai pas l'intention d'apprendre le japonais ! Je peux cependant me renseigner car j'ai plusieurs personnes autour de moi qui connaissent le japonais d'usage. Plus tard je vous enverrai un MP.

      · Ago almost 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

  • c'est chouette. Pour ma part, je change tous les deux ans : une année un manteau et la suivante une parka et cet hiver j'ai acheté une parka que les conditions climatiques m'empêche de mettre.

    · Ago over 3 years ·
    Avatar

    nyckie-alause

    • Voilà bien un nouveau problème effectivement : les conditions climatiques ! Même le manteau commence à paraître inutile !

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

  • très très bien écrit, un délice. Et un coup de coeur pour vous. Je suis particulièrement séduite par la fluidité de votre écriture.

    · Ago over 3 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • Quel joli commentaire, élisabétha ! Voilà qui éclaire une journée grise. Merci beaucoup.

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

  • Ah....l'âme russe... et ses contradictions! Choisissez la parka ou le manteau dans lequel vous vous sentirez femme...bien au chaud!

    · Ago over 3 years ·
    Cavalier

    menestrel75

    • Ah, ce n'est pas certain que cette Russe n'ait pas raison finalement ! Je ne sais pas si vous êtes H ou F, mais les avis sont assez tranchés. Merci pour votre visite.

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

  • Je relis cette histoire avec plaisir !.... :
    alors, toujours pas décidé !.... -)

    · Ago over 3 years ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Ben non, j'alterne en fait. Mais bon, comme je suis frileuse ce serait plutôt parka, doudoune. Elles sont maintenant à la fois hyper chaudes et hyper légères, donc moins Bibendum. Mais enfin, prévoir tout de même un manteau si homme en vue. Quoique, certains disent bien que cela leur est égal, foin des vêtements, ils nous préfèrent en tenue d'Eve ! Prévoir alors des lieux très bien chauffés !

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

    • hahaha coquine !..... ;-) ça me rappelle des commentaires de Zab je sais plus sur quel texte à force, Elle parlait d doudounes sur sous vêtements, et j'avais rajouté les leggins pour pas avoir froid aux fesses lol

      · Ago over 3 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Connais pas ce texte de Zab. Vais chercher. Mais si leggings, consulter Patrick G. !

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

    • C'est pas un texte de Zab mais dans un commentaire :-)
      Ah Patrick sait tout faire !.... bûcheron, fossoyeur, informaticien, conseillé en mode féminine (spécialisé en dentelles !) et poète de l'amour et de la sensualité !.......... ;-))

      · Ago over 3 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Ana, je t'attends sur mes textes !... mon conte "Pour Carouille" et sir "La durée jusqu'au casse Ladurée" :-)

      · Ago over 3 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

  • ;)) c'est vrai que l'hiver, un manteau est plus approprié qu'un bouquet de roses ! ;)

    · Ago over 3 years ·
    Ananas

    carouille

    • Certes, mais la question demeure : manteau ou parka ?

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

    • ;)))) j'ai jamais eu de parka !!! ;))

      · Ago over 3 years ·
      Ananas

      carouille

    • Alors, d'après ma Russe, tu es une vraie femme ! Peut-être pas frileuse... Remarque, la Terre se réchauffe.

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

  • J'ai une parka depuis trois ans, encore impeccable mais pas si chaude que cela. J'en suis lasse, pas assez féminin. Je pense à un manteau mais peut-être l'année prochaine ...quelquefois l'on fait des rencontres sympa dans les magasins, mais je suis comme toi -enfin je suppose - juste un sourire, quelques mots, pas davantage.

    · Ago over 3 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Ah, mais cette Rrrrusse ! Etonnant tout cde même, et pas bête sa leçon !

      · Ago over 3 years ·
      Image

      Ana Lisa Sorano

Report this text