Mes couilles, le temps s'brouille...

yan--2

C' est pas mon meilleur ami.

C'est un frère.

Sa douleur va devoir être la mienne...

Ses cheveux, je vais les couper!

Il me l'a demandé.

Pour ne pas risquer de m'absenter de ce délai,

Ce point que l'on a,

Que l'on a eu.

De tout ce flot de mots de tant d'années,

C'est moi qui vais lui raser la tête...

Lui enlever ces petits bouts de vent, cette sensation infime de souffle apaisant, là, aux tempes.

Je vais prendre sa tête entre mes mains,

Moi qui n'aime pas le contact physique avec les gens de mon sexe!

Je vais lui faire en sorte que oui,

La vie encore,

La vie n'a,

La vie pouah!

Et ces cheveux qui tomberont au sol, ce ne sera pas grave,

Si, je sais que cela le sera.

De t'enlever encore un peu plus à  ton âme,

Tourmentée.

Suivre pas à pas notre décrépitude...

Tu vois l'ami,

Cette lueur si loin que l'on ne peut atteindre,

Cette aube orangée,

Ce cheval qui d'une patte à l'autre glisse au sol comme un semblant de vouloir encore et encore voir un peu plus loin en ce champ si l'herbe y est plus belle ...

Je vais t'accompagner là où cela fait mal, je vais faire ce chemin avec toi,

Pour toi,

Pour moi aussi.

On en aura encore des cafés à ma terrasse,

De tous ces moments de non-dits,

Où tout se dit,

Ou rien, c'est aussi!

Et si c'est pas tant mieux

C'est pourquoi pas la vie.

PS:  C’est moi qui t'avais piqué ta petite voiture "majorette" DS 21 en 1973 et échangée ensuite contre un exemplaire de "STRANGE"...

Report this text