Moment à soi (bonus)

wen

Julien fut totalement pétrifié. Il ne pouvait pas bouger, rien dire, rien faire. Si une petite fée avait pu être sur son épaule à ce moment, elle aurait posé sa petite main sous son menton et aurait remonté sa mâchoire qui pendait pour refermer sa bouche ouverte.

Il était abasourdi par la beauté d’Esther.

Il aurait pu avoir tout un tas de mauvaise pensée. C’est vrai, elle n’était pas censée savoir qu’il rentrerait ce midi, pourquoi donc s’était-elle apprêtée ainsi ? Mais cette question ne lui vint même pas à l’esprit. Ou alors juste un peu mais pas suffisamment longtemps pour l’embarrasser avec des questions à la con alors qu’il avait une femme sublime qui, de surcroît, l’invitait ostensiblement à faire l’amour.

Il pensait avoir la main en rentrant à l’improviste, en la surprenant et en tentant de rattraper son indisponibilité chronique du moment, surtout pendant ses vacances et voilà qu’il était lui-même pris à son propre piège.

C’est exactement ce qu’elle se disait d’ailleurs. Loin également de se questionner sur les interrogations que sa tenue aurait pu faire naître chez son homme, elle savourait jusqu’à la dernière goutte le nectar du plaisir qu’elle ressentait de l’avoir surpris alors qu’il croyait le faire lui-même.

Au bout de quelques secondes qui durèrent une éternité, il se rendit compte qu’elle lui avait posé une question et surtout, qu’elle attendait visiblement la réponse. Campée qu’elle était au milieu du salon, perchée sur ses chaussures qu’il adorait, dans une tenue qui l’aurait fait vendre père et mère, elle avait imposé le silence dans l’appartement. C’était à lui de le rompre.

Il balbutia plus qu’il ne dit tout à fait.

Tu es ab-so-lu-ment ma-gni-fi-que Esther !

Il le dit en détachant chaque syllabe, en prenant tout le temps qu’il fallait pour que la phrase s’imbibe de toute l’admiration et tout le plaisir qu’il ressentait.

Elle sourit, baissa la tête pour se regarder de haut en bas, ses mains lissèrent sa jupe sur ses cuisses et elle lui répondit d’un ton badin : Oui je sais, je suis pas mal comme fille et ce chemisier va très bien avec cette vieille jupe que j’ai retrouvée dans un placard.

Elle releva la tête, fit deux pas en avant vers lui.

Elle s’approcha lentement, croisant ses jambes à chaque pas, sensuellement. Irrésistiblement.

Puis elle se pencha vers lui, juste assez près pour qu’il voit son décolleté mais juste assez loin pour qu’il ne puisse que le voir et rien faire d’autre… Bien penchée en avant, les mains sur les genoux, elle releva le visage, planta ses yeux dans les siens en contre-plongée et lui dit : Bon ! On le fait cet enfant oui ou non ?

Lorsque Julien se leva, il se rendit compte de la bosse au niveau de son pantalon. Elle l’avait allumé à un point indescriptible en trois pas et une phrase. Il venait de se faire retourner comme une crêpe et décida de tenter de reprendre l’avantage. Il lui prit la main et la fit tourner sur elle-même. Laisse-moi te regarder d’abord voyons, je voudrais bien profiter de ta tenue, je ne vais pas l’enlever tout de suite. Par un tour de passe-passe digne des plus belles chorégraphies, ils se retrouvèrent enlacés, Julien dans son dos l’entourant de ses bras. Les cheveux d’Esther lui chatouillaient le cou. Elle pencha la tête sur le côté pour que ses lèvres s’approchent du visage de Julien et lui susurra, tu n'es peut-être pas non plus obligé de me déshabiller, tu sais...

Elle sentait son sexe contre ses fesses. Ses seins étaient devenus carrément gonflés et pointaient outrageusement au travers du tissu fin de son chemisier.

En effet, je ne suis pas obligé de te déshabiller, tu as raison lui répondit-il en enlevant les quelques boutons restant pour libérer sa poitrine. Elle se retrouva vite les seins à l’air et il glissa l’une de ses mains sous l’un d’eux pour le caresser. La maladresse de ses caresses trahissait son excitation. Elle en était secrètement satisfaite et heureuse. Elle l’encouragea silencieusement d’ailleurs en bougeant malicieusement ses fesses pour l'exciter encore un peu plus alors qu’elle pouvait déjà en sentir toute la vigueur. Il plongea sa bouche dans son cou offert et l’embrassa comme un vampire. Il la mordillait puis faisait passer sa langue chaude immédiatement après sur les légères brulures qu’il avait occasionnées.

Elle sombrait, c’était terminé, ses défenses –pour autant qu’elle en avait– étaient tombées instantanément.

Elle ne cherchait plus à provoquer quoi que ce soit. Son corps vivait indépendamment de son esprit conscient.  A présent, elle se soumettait à la seule volonté de ses désirs et ceux de Julien -mais elle ne l'avouerait jamais-.

La digue céda lorsqu’elle sentit sa main remonter le long de ses jambes, remontant du même coup sa jupe sur ses hanches (non sans mal compte-tenu de la coupe du vêtement).

Le flot de son excitation la submergea entièrement et il le constata lui-même lorsque sa main prit possession de l’intérieur de ses cuisses.

Ils firent l’amour intensément.

Plusieurs fois avant d’épuiser les envies qu’ils nourrissaient l’un pour l’autre.

A un moment bien précis, lorsqu’Esther sentit –c’était rare– Julien jouir au plus profond de son corps, une pointe, une toute petite pointe de réalité vint transpercer la jouissance qu’elle éprouvait.

Elle sut. Elle savait bien sûr qu’on ne peut pas savoir. Elle n’avait jamais porté la moindre attention à ces histoires de bonnes femmes mais elle sut.

Et bizarrement, aujourd’hui, alors qu’elle se rendait à la deuxième échographie, dans son cinquième mois de grossesse, ce n’était pas au moment où elle lui avait annoncé, sortant hystérique de la salle de bain le test positif à la main en pleurant de joie, qu’elle pensait. Non, lorsqu’elle enfilait son blouson pour sortir de chez elle, c’était à ce moment précis qu’elle pensait.

Ce moment où elle s’était dit : c’est maintenant !

Elle le revoyait très précisément même mais il valait mieux ne plus y penser sinon les larmes allaient encore revenir.

Elle sortit de l’appartement, ferma la porte à clef. En appuyant sur le bouton de l’ascenseur, elle n’arrivait déjà plus à retenir ses larmes. Comme d’habitude.

Comme depuis plusieurs mois.

Il lui manquait tellement ce con de Julien !

  • Ben oui elle était déjà écrite la suite ma chère Lyselotte, je ne pouvais pas les laisser comme ça les pauvres Esther et Julien ! En tout cas, merci d'être repassé par là et merci du compliment.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Et moi qui arrive en retard ! j'adore cette suite mais la fin laisse en suspend...et comme mes consœurs, je réclame une suite !
    Bon, je viens de voir qu'elle était écrite !! pfffffffff, quelle tête de linotte je fais , des fois !Je dois ajouter qu'en homme investissant l'esprit d' une femme, Wen assure !

    · Ago almost 12 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

  • C'était la chute définitive. Et puis, finalement, tout le monde (moi le premier) voulait un extra bonus. Je m'y suis donc plié avec beaucoup de plaisir.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • hmmm... ça pourrait être une chute en soi "il est où ce con de Julien"... mais je vois qu'il y a encore un extra bonus, je vais voir de ce pas.

    · Ago almost 12 years ·
    120x140 image01 droides 92

    bleuterre

  • Merci à toi Christine. L'extra bonus est en route, ne t'en fais pas. Il nous reste encore quelques heures/jours à passer dans la tête d'Esther.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • je n'en attendais pas moins. pour un bonus c'est un bonus. mais c'est quoi cette fin qui j'espere n'en ai pas une. pourquoi il est plus la? quel con oui. merde faut pas faire ca. apres la chaleur intense du desir d'avant ca fait effet de douche froide. enfin tres bien ecrit bravo et oui j'attends l'extra bonus moi aussi

    · Ago almost 12 years ·
    521754 611151695579056 1514444333 n

    christinej

  • Merci beaucoup Mystérieuse. En tout cas, ça fait bizarre d'avoir des groupies comme tu dis !
    En tout cas, je ne me lasse pas de vos réactions, c'est tellement flatteur et agréable (oui, oui, j'avoue).
    :)
    Vous aurez l'extra bonus dans les jours qui viennent, promis.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Wen, Wen, Wen, enfin mais que nous as-tu fait là ? Tu voulais nous provoquer c'est cela hein. Voil tu le sais à présent tu as tes groopies, mais s'il te plait Wen , fais une suite pour que ce con de Julien , soit un peu moins con...Ceci dit , j'aime bien ta chute ...c'est bien ce qui qualifie une nouvelle , la chute surprenante
    Bonne journée

    · Ago almost 12 years ·
    Thumbnail (2)

    mysterieuse

  • @Joëlle : Ah non, pas prévu du tout même... Merci de ta lecture.
    @Junon : Tu as raison, un lectorat très féminin mais ça me plait beaucoup car cela signifie que vous vous retrouvez un petit peu quand même.
    @Sweety : Il faut néanmoins gérer le stress de l'imprévu... En l'occurrence, celui de ne pas vous décevoir ! Ce qui n'est pas simple compte-tenu de la qualité des lectrices de ce site.
    @Mys Karine : Très heureux que ça te plaise même si toi aussi tu "m'obliges" à un extra bonus (ce dont je suis vraiment flatté l'air de rien venant de vous toutes !)

    Suite donc au prochain épisode.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • gé-ni-al!!!
    mais elles ont raison les copines! il faut un bonus extra maintenant!!!

    · Ago almost 12 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • L’imprévu a parfois du bon...parfois...;)
    oh ouiiii la suite :)

    · Ago almost 12 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

  • Et voilà, tu l'as dit... tu t'es piégé tout seul, et maintenant, nous attendons toutes la suite. (je dis "toutes", parce que là, ça me semble très féminin comme lectorat :))... )

    · Ago almost 12 years ·
    Jos phine nb 7 orig

    junon

  • @Junon : Ah ben oui ! Désolé mais je n'ai pas pu me retenir. Ceci étant, en te lisant, je me rends compte que je me suis fait piéger comme un couillon, tout seul comme un grand. Je ne voulais écrire qu'un petit bonus mais ça me titille sérieusement là.

    @Sweety : Merci beaucoup, beaucouuuuuuuuuuuuuup. J'ai essayé de rester dans l'ambiance du moment initial : doux et tranquille en y ajoutant un peu plus de sensualité. Quant à la fin... elle est arrivée sans prévenir, presque pour moi aussi.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Terriiiiiiiiiiiiiible ton récit...j'aime bien c'est sensuel sans être vulgaire, c'est mignon, doux,et ...soupiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrrr
    Mais alors la fin...me laisse ...sans voix...:(
    Trop triste!

    · Ago almost 12 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

  • Ah ben non ....!!!!

    Qu'est-ce que c'est que cette histoire....??? Mais il est oùùùùùùù Julien .........?????

    Non, non, non...Wen, ça ne va pas du tout, maintenant, t'es o-bli-gé d'écrire le bonus du bonus, ou la fin de la suite, ou...bref, ce que tu veux, mais tu me le fait revenir au triple galop cet âne bâté... sinon, ce serait trop triste .........

    · Ago almost 12 years ·
    Jos phine nb 7 orig

    junon

  • Un petit bonus pour le plaisir. A vous de me dire.

    Lien vers l'épisode précédent ci-dessous.

    · Ago almost 12 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

Report this text