MONSIEUR DE MONTAIGNE EN SA TOUR D'IVOIRE

Isabelle Revenu

Moi de la mienne, je ne vois que la route qui poudroie et l'herbe qui se racornit.

J'me fais l'effet d'un frangin oublié de Gainsbarre, un de ces errants hors du temps. Hors la vie.

J' fume. J'picole. J'écris. J' pleure sur des sentiments inexplicables et tonitruants.

J'ai cueilli une rose-coquelicot. Pétales de soie chiffonnée, tige acérée.

N'ai pas eu le temps de la mettre dans un vase. Elle est morte en entrant chez moi.

J'ai mis la rose-coquelicot en terre. 

Elle n'a pas daigné se relever.

Je me suis recouché, une bouteille de vodka tiède au pied du lit.

Cole Porter qui ne joue que pour moi et mes mots qui dansent un tango maladroit.

Demain si je vois encore le soleil, j'irai sur les quais prendre un peu d'air du pays.

Courir un moment pour me décrasser les poumons et le coeur.

Je me coucherai sur les rochers mouillés d'écume.

En attendant, la page reste blanche. Et l'encre sèche comme lèvres au désert.

Désert...

C'est pour ça que j'fume, que j'picole. 

Que j'écris.

Et que j'pleure....

Report this text