Naissance d'une vocation

sophie-l

On peut toujours s'améliorer

Hier, j'ai tué un homme.

Je ne l'ai pas fait exprès, c'est arrivé comme ça.

Il m'a énervé, enfin, je crois... Le couteau était sur la table, je l'ai pris et il est entré tout seul dans la chair flasque de son gros ventre mou.

Il n'a pas beaucoup saigné, sans doute parce que je n'ai pas osé retirer le couteau, j'avais un peu peur de me salir.

Je regrette seulement que cela se soit passé aussi vite.

Demain, je m'appliquerai et tu seras fière de moi. Enfin.

Report this text