Rimes et châtiments

Chris Toffans

Concours Poetry Brothel

Vous avez vu tant de visages, tant de frontières
Pourquoi donc êtes-vous si sage, et si austère
Vous sentez bon le sable chaud, mon missionnaire
Mais chez vous c'est toujours en haut, jamais derrière

Ah ma gente demoiselle, qui aurait décelé en vous
Si volage tourterelle, toute prête à rendre fou
Mes vils instincts d'étalon, moi qui n'attend qu'un seul coup
De cravache ou de talon, pour vous livrer mes atouts

S'il vous faut de la rudesse, pour enfin m'esbaudir
Prenez donc ça dans les fesses, et veuillez bien souffrir
Que je savoure mes fantasmes, car je ne veux vieillir
Sans avoir connu l'orgasme, ni l'objet du désir

Diantre que me faites-vous là, quel est ce jeu d'adulte
Continue ne t'arrête pas, balance moi des insultes
Aaah je ne puis résister, à ce violent tumulte
Non je ne puis résister, je crois bien que j'exulte

Mon tendre damoiseau, quelle est cette facétie
A peine sorti l'oiseau, qu'il retourne dans son nid
Je vous préviens céans, j'envisage un autre lit
Pour combler mon séant, et calmer mon appétit

Ayez pitié mon ange, ne partez pas vers l'inconnu
Traînez-moi dans la fange, et disposez de mon corps nu
Mais restez près de moi, vous n'avez pas encore tout vu
Reprenons nos ébats, ne nous avouons pas vaincus

Désolée mais je n'ai cure, des masos de votre espèce
Moi je rêve de luxure, et de brûlantes caresses
Pas de relations malsaines, d'esclave au bout d'une laisse
Au revoir les amours ternes, je suis chaude et le temps presse

Report this text