Transport

Choupette

18 heure, heure de pointe...J'ai réussi à grimper dans cette rame bondée. J'y suis serrée comme une sardine, mais je ne peux pas prendre la suivante, j'ai un rendez vous important. Agrippée à la barre d'une main, l'autre tenant du bout des doigts la sangle qui pend, je me maintiens à peu près quand le métro démarre. De toute façon, vu la place que j'ai, je ne peux pas tomber. La barre contre mon ventre me presse et le corps collée contre mon dos me retient. Sept stations. Arrêt à la première, ça descend et ça monte, me plaquant à nouveau contre la barre. La rame repart.

Je pense à ces canons de beauté qui danse autour d'une barre semblable, en petite tenue... Ah...Evidemment, elles ont toute la place néccessaire, sur la scène, musique douce, regards braqués sur leurs fessiers...Deuxième station. On repart. Perdue dans mes pensées, je sens presque pas ces corps collés au mien qui tanguent dans les virages,m'emmenant avec eux au rythme de la vitesse du métro.

Wow! il fait noir...on s'arrête! Quoi? Qu'est ce qu'il se passe?Je me maintiens comme je peux, la rame freine fort...des cris puis rien, des murmures autour de moi. Apparemment pas un accident, une panne. Cela ne me rassure qu'à peine. Ce noir, ce silence bizarre, je panique et crispe mes doigts sur la barre. Un souffle dans mon cou, me fait me retourner, mais je ne distingue rien qu'une forme sombre." Ce n'est rien...juste un arrêt dans le temps..." Que veut il dire?

Je sens un corps se coller plus fort contre moi, une main se glisser lentement sur les fesses...Ouf, j'ai mit un pantalon...Elle glisse encore...une autre effleure mes seins...Oh, j'essaie d'une main de me dégager mais je ne peux pas bouger de là. Une troisième glisse sous mon pull, je proteste à voix basse, de peur de perturber ce silence...Les doigts se faufilent sous la ceinture de mon pantalon, sous mon pull, entre mes cuisses...Mon est corps de plus en plus sensible à ces touchers...Il se désolidarise de ma pensée et se laisse faire.

Je suis impuissante à me rebeller, ma peau tremble de peur ou de plaisir , je ne sais pas, je ne sais plus. Une bouche s'égare sur mes lèvres, une main se glisse dans mes cheveux, une autre achève d'atteindre mes tétons qui se tendent vers ces doigts inconnus.

Entre mes cuisses, une main sur mon jean, l'autre à l'interieur sur mes fesses...achèvent de faire glisser mon pantalon à mi cuisses. Je veux crier, mais une bouche m'en empêche, une langue s'insinuant entre mes lèvres entrouvertes, et mange mon cri étouffé. Mon pull est maintenant relevé et ce sont plusieurs mains que je sens, titiller mes seins, les pincer...je sens des visages sur mon cou, sur mon ventre, sur mes reins...Mon corps est couvert de baisers.

Tous ces attouchements me font mouiller, et je me cambre quand je sens des doigts fureter sur mon sexe et entre mes fesses...Combien sont ils à se presser contre moi, m'enveloppant d'une couverture humaine? Je serre la barre comme une bouée de secours...pourtant on me prend une main et la pose sur un membre chaud juste dans mon dos. Il est dur... J'hésite, mais la tentation est trop forte...

Je ne suis plus qu'un corps, qu'un sexe, avide de sensation. Je ne refléchis plus et me laisse aller à ses caressses multiples. Je goûte à ce plaisir divin d'être embrassée jusque dans mon intimité la plus secrète. Wow, c'est excitant, déroutant... Une main me fait pencher un peu, et je sens le sexe que je tenais en main, s'insinuer entre mes fesses. Un sursaut..."Non..." "Si...l'espace temps va se refermer..." Il me prend en douceur, sans que je ne cesse d'être sollicitée par toutes les autres caresses.

C'est inouï, incroyable... Il coulisse en moi et une bouche sur mon clito aspire et suce ce petit bouton bandé de plaisir. Mes tétons durs et sensibles m'emmènent dans des sensations jusque là inexploitées... Je ne suis plus que désir, plaisir...jouissance. toutes ces mains, ces bouches...cette queue en moi...Mon corps n'a pas un centimètre de peau qui n'a pas été caressé, embrassé, aimé...

Oh...c'est si bon que lorsque je jouis, je ne sais plus où je suis, avec qui, comment...  qu'est ce qu'il se passe? Ma jouissance est intense, forte, je ferme les yeux malgré le noir, pour sentir, ressentir... hum, ce sexe qui me donne tant de plaisir, ces mains, ces baisers, là et encore là...

J'ouvre les yeux...la lumière est là, je suis accrochée à la barre, un homme sourit, là, juste à quelques centimètres de moi. Tout à l'air normal...il se penche vers moi:" Je crois que vous êtes arrivée à votre station...vous avez fait bon voyage?" Son air malicieux...regard sur mes vêtements, ceinturon fermé...Mes tétons sensibles sous le pull, ma culotte...est humide, je le sens...

La rame s'arrête, je me tourne pour sortir, dans le reflet de la vitre, je le vois me faire un clin d'oeil...

Rêve ou réalité...

Report this text