ce matin ce serait mentir

Pawel Reklewski

érotisme d'une improbable rencontre

 

ce matin

ce serait mentir

si je vous disait

que je ne pensais pas

à vous,

 j'avais envie

que vous me soyez

si proche,

proche à sentir vos vêtements

contre ma peau.

J'avais envie de vous faire sentir

ce désir

dès sa naissance

alors j'eu le besoin

de me blottir contre vous,

de remonter votre chemise

de nuit

 pour découvrir dans le noir

la chaleur

de votre peau.

Le visage dans vos cheveux,

 les baisers dans votre cou,

et mon désir de vous ....

Chaste si je vous disais,

vous auriez tord de me croire,

alors de cette douceur

sortait de mon corps

une tête rouge

qui se dévoilait

durant cette croissance

que j'eu envie de cacher

entre vos cuisses.

Eveillée

vous sentiez cette progression

arriver à vos lèvres,

vos yeux fermés

en silence

vous pensiez aux amants

 interdits,

 à ces rencontres improbables,

au plaisir d'être parfois

désirée,

à la femme que vous êtes...

à la femme que vous êtes

pendant votre sommeil,

et au réveil...

Et durant la journée

vous sentirez

dans votre ventre

ce doux moment

du matin...

 

Report this text