Firmament

Patrick Gonzalez

Peinture Jeremy Mann

J'ai tout aimé de vous, vos ombrages brûlants, la flamme sous la peau et les rides de l'âge, Dessiné à dessein l'entrouvert d'un corsage, esquissé de mes mains ce tendre paysage. J'ai lu dans vos yeux clos, tant de folles prières puis écrit tant de mots, jetés à vos rivières. Vous fûtes, vous étiez, vous êtes, vous serez la maitresse invisible de mes égarements. Le point de non-retour, ma déesse de chair vibrante au firmament.

Report this text