Hémoglobine

Maud Garnier

Pulse dans mes artères

Avec un train d'enfer

Ecarlate vermillon bouillon

Gicle dans mon cœur capiton

En rapides saccades

Bruit sourd de tam-tam

Sauvage cérémonie païenne.

 

Pour toi pulse mon sang

Il s'écoule, s'affole

Irrigant mon corps en attente

De tes mains géodes

M'enserrant comme une étole.

Calme la tempête

Qui s'agite dans ma tête.

 

Ton visage tatoué sous mes paupières

Me nargue, malgré ton absence

Je te sens si loin, et de moi si près

Faut-il que nos sangs se mêlent

Comme frère d'armes

Pour qu'à jamais liés

Nos jours se ressemblent

  

Que nos pulsations vrombissent

Dans nos tendres amours complices

Nos peaux hérissées l'autre sur l'une

Et nos nuits allumées par la lune

Nos corps arqués en diade

C'est la beauté du diable

Qui nous fait frissonner

 

Te sentir en moi profondément

Et ressentir infiniment

Cette plénitude intense

Qui nous consume dans une danse

Langoureuse mesure en cadence.

Telle une brumeuse offense

Aux promesses de l'aube

Qui nous trouvent épuisés

Des joutes de la nuit rouge sang

Report this text