La Bauge littéraire

julia-rolin

Le site dédié à la littérature érotique mais pas que...



Je n'avais à peu près rien lu dans l'univers érotique avant d'écrire dans ce rayon là. Alors quand j'ai su l'été dernier que mon roman serait édité, j'ai voulu m'intéresser aux auteurs qui osaient commettre ces livres, comment étaient fichus leurs bouquins et curieuse de savoir de quelle manière ils faisaient leur promo puisque la presse ne les lit pas.


Dans ce domaine comme dans d'autres, exit ce qui nous intéresse, la presse ne parle que de ce qui est vendeur et qui ne choque pas trop. L'exception confirme la règle pour la lecture érotique car même si les mammouths de la littérature générale ont tous aujourd'hui un département érotique ou ont créé en parallèle des maisons aux catalogues plus spécifiques, même si les chiffres de vente du livre numérique grimpent chaque année, les journaleux s'en tapent et ne prennent la plume que pour bafouiller en bien ou en mal sur les cinquante grisailles américaines. La presse ne va tout de même pas se rabaisser à parler de livres de cul  ! Elle préfère la sexualité aux angles tordus de la soumission, des déviances sexuelles, mentales... ou parle de culs malades mais pas d'érotisme. Le monde entier envie pourtant la sensualité assumée des françaises et fantasme sur les french lovers, mais elle fait sa mijaurée comme si elle ne savait pas où était ce qui nous émoustille. Ce qui affole nos sens est pourtant bien quelque part entre l'érotisme, la pornographie et pas trop délié du sentiment amoureux et de son emprise sur nous. Sans ce lien entre le cerveau et le bas du ventre, la place de l'intime et de l'érotisme n'est occupée que par la prostitution ou l'exhibition commerciale.


Il y a quelques mois donc, curieuse de tout, fuyant juste les références soporifiques plus ou moins khâgneuses sur ce qu'il fallait lire genre Pierre Louys, les onze mille verges ou les épistolaires classieux trop lubriques pour moi, j'ai navigué au hasard pour découvrir un peu le rayon érotique.


J'ai cru comprendre qu'une dizaine d'éditeurs mettant chacun la lumière sur deux ou trois auteurs se partageaient le gâteau. Et, quel bonheur  ! Numeriklivres est le seul à épingler l'érotisme sur sa home au même niveau que la littérature générale, le polar, le roman noir, la fiction, les textes courts... Rien à voir avec les trucs créés pour faciliter l'auto-édition sur Amazon, c'est un vrai éditeur  ! Créée seulement depuis 2010, cette maison nativement numérique fondée par Jean-François Gayral offre déjà plus de 500 titres inédits. Depuis quelques mois, il a opté pour l'impression à la demande, on peut maintenant télécharger les livres sur le site ou recevoir la version papier en 10 jours. L'équipe éditoriale a fait un travail remarquable sur mon texte et leurs titres sont disponibles sur toutes les librairies en lignes alors oui, c'est un vrai éditeur. Quel bol  ! Toute fière,  j'ai poursuivi mes recherches.


Bon, alors s'ils ne vont pas se faire marcher sur les pieds dans les salons du livre et si la presse les boude comment vendent-ils leurs textes ces auteurs  ? Ben ils pondent tous des blogs où ils parlent de leurs petits, de ceux des keupains et des keupines chez les mêmes éditeurs... j'ai continué à fouiller la toile de mes mains douces, trouvant du pire mais épatée par les délires créatifs de beaucoup qui sont loin d'être les plus connus. Déjà qu'il faut qu'on soit un peu barrés pour raconter des histoires et croire que le lecteur va nous suivre, pour qu'on vienne nous lire vous n'imaginez pas de quoi nous sommes capables. Les mots ne suffisant pas pour donner envie de découvrir nos textes, certains d'entre nous chipons allègrement les images érotiques à notre disposition sur le web. D'autres, ont des talents surprenants et font avec bonheur dans les beaux-arts ou la bande dessinée. Pas toujours, bien sûr mais ces univers pour adultes font souvent preuve de légèreté d'humour. Au delà des séances de dédicaces dans des salons de thé, des clubs libertins ou je ne sais plus où, un d'entre eux à même convaincu ses amies de se se laisser filmer quelques minutes toutes dans la même mise en scène et connaît encore un succès phénoménal sur youtube  : Cinq ou six nanas dans la trentaine sont assises à tour de rôle à une table et lisent à voix haute un texte érotique. Une nappe empêche de voir ce qui se passe sous la table et au fur et à mesure qu'elles déroulent le texte, au début l'attitude et la voix sont des plus posées, vers la fin elles se tortillent, répriment de plus en plus souvent de petits gémissements ou partent d'un fou rire... on peut déduire ce qu'on veut de ce qui s'agitait sous la nappe, mais c'était drôle. En plus, ces filles jolies comme tout et à la tête sûrement bien faite, n'avaient rien d'une potiche et n'avaient pas non plus la plastique des stars du porno et ce dernier détail rendait le défi encore plus joyeux  ! Enfin bref, je me suis délectée d'univers plus ou moins subtils jusqu'à ce que je tombe dans la Bauge littéraire.



Je me suis vautrée avec délices dans la Bauge de ce sanglier qui ne met le groin que dans ce qu'il aime. Thomas Galley est passionné de l'écrit et parle si bien de ses lectures que j'ai rêvé que ma fugitive pourrait se plaire dans son décor sans louboutins, menottes en plumes ou sex-toys. Si vous faites un pas en arrière dès qu'on vous dit littérature érotique, c'est par là que vous pouvez tremper la pointe de votre orteil délicat pour une vision sur l'érotisme certes, mais aussi sur l'édition numérique, les arts ou des auteurs comme Philippe Claudel. Tout est bien rangé et si vous lisez sa bio ailleurs sur le web, il ne s'agit pas de n'importe qui. Il n'a absolument pas besoin que je présente son site, il le fait très habilement lui-même mais j'ai trouvé intéressant de partager ma découverte avec vous.


Intéressant et drôle, parce que j'ai une vision et une mémoire assez sélective et dans le genre gaffeuse je tiendrais assez haut sur un podium. Dans la vie on me pardonne parce que je suis un peu myope et que j'aime mieux ne pas mettre mes lunettes pour faire ma jolie, ça ne me sert à rien pour lire;-) Mais là, il faut que je fasse gaffe  ! C'était marrant donc ma prise de contact avec Thomas Galley car le mois dernier quand mon bouquin a été mis en vente je lui ai envoyé un pavé  ! - vous savez comme ceux que je vous envoie en com' ou mp;-))) - et quand il a gentiment répondu qu'il en parlerait un jour je me suis trouvée toute cruche  : Hé bé deux de ses livres sont publiés par Numeriklivres... Voui  ! Le même éditeur que moua et je lui faisait des ronds de jambes sans avoir vu qu'il était aussi romancier. Et alors  ? me direz-vous. Et alors, j'ai voulu lire son livre...  Les chattes...


Et bien je l'ai lu et j'ai été complètement séduite. Un homme qui se penche sur les amours tribades, je m'attendais au pire mais j'ai oublié en lisant que le narrateur était un homme. La nouvelle est subtilement construite avec un fil conducteur permettant de passer d'une histoire à l'autre à chaque chapitre. De l'escort-girl blasée qui apprend encore d'une cliente qu'elle n'avait pas goûté à tous les plaisirs, à la prof qui découvre la volupté des caresses saphiques. Marie, l'héroïne du récit m'a entraînée dans sa perception du désir féminin et puis l'amour vient donner un sens final à l'histoire, alors puisque le sexe fait partie de l'amour ça me va. Oui  ! Il y a quelques notes crues mais justement,  j'aime l'idée que les hommes ont des fantasmes et même s'il a su se faire oublier, c'est Thomas qui raconte et pas Marie... si les hommes n'ont plus d'audace, elle devient quoi notre libido hein  ? Il ne nous restera qu'à devenir lesbiennes  !


J'espère vous avoir fait partager mon enthousiasme pour l'univers de la Bauge et donné envie d'accepter l'invitation sensuelle du livre. Thomas Galley prend la même plume délicate et audacieuse quand il saupoudre de poésie dans la Bauge le plaisir d'une promenade familiale en forêt, ou quand il raconte l'émotion d'une main sur la peau douce d'un ventre ou d'une hanche.







  • Super l'article, bon j'vais aller zy voir mais quand les kids seront couchés, ah et mp pour ton ouvrâge bises hope que tt va !

    · Il y a environ un an ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

    • Merci Christophe ! C'est bon pour mes zygomatiques tes coms ;-)

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • Ami(e)s du jour bonjour,
    très intéressant cet article, vraiment mais je voulais parler ici du livre de Julia La fugitive, qui ne resta sur ma table de nuit que 3 soirées car je me le suis dévoré en 3 soirées.
    Punaise, c'est beau, c'est chaud chaud. Très belle histoire et écriture stylée et limpide. J'ai beaucoup aimé. A lire donc...

    · Il y a environ un an ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

    • Merci Lyse adorable ;-) Il me tardait avoir ton avis, ça m'encourage !!!

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • Merci Julia d'avoir partagé tes trouvailles avec nous, et d'avoir parlé de cette littérature souvent tue.

    · Il y a environ un an ·
    Mai2017 223

    fionavanessa

  • lesbien raisonnable que de se vautrer comme un gros cochon dasn cette bauche, grouuuuuiiiiiiiiiiik !

    · Il y a environ un an ·
    Photos de la phablette 014

    amphicyon-ingens

    • c'est quand ce n'est pas raisonnable que c'est meilleur ;-)

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • bien intéressant tout ça Julia ... oui tu donnes envie d'aller fouiner ... dans la bauge ^^

    · Il y a environ un an ·
    Img 0281

    Marie Guzman

    • ça fait plaisir, c'était le but ;-)

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • beau plaidoyer....de ton avis,,,;-))

    · Il y a environ un an ·
    Capture

    Patrick Gonzalez

    • Merci Patrick ! ;-)))

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • Comme Martine, j'ai écrit quelques textes qui sont sur l'autre site que tu connais ! un brin érotique, je trouve ça amusant à écrire, même s'il est parfois un peu difficile pour moi d'oser les publier !... et je trouve super que des femmes s'essayent aussi à cette littérature coquine sans complexe :-))

    · Il y a environ un an ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Mais oui ! j'ai eu plus d'un coup de coeur sur tes textes ! alors on va continuer à oser un peu d'audace ;-)

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • Très instructif, avec toujours ta pointe d'humour et de poésie ; )

    · Il y a environ un an ·
    Ananas

    carouille

    • bah! je n'ai pas dit le contraire de ce que je pense, c'est déjà ça ;-) puis c'est pas sérieux tout ça ! parler du désir ou du plaisir c'est léger ;-)
      Merci ma Carouille d'être passée par là !

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • Très intéressent julia, j'ai beaucoup aimé ton texte ! Pour ma part, j'ai mis quelques petites textes, un brin érotiques, en ligne. si on m'avait dit, il y a quelques temps que j'écrirai ce genre de choses, j'aurais répondu "ça ne va pas, non !" comme quoi ....

    · Il y a environ un an ·
    Louve blanche

    Louve

    • merci Martine, mais oui il faut oser si ça te fait plaisir ;-)

      · Il y a environ un an ·
      Loin couleur

      julia-rolin

Signaler ce texte